Ads 1

CE QUE L’ON SAIT D’ABDELHAMID ABAAOUD, CERVEAU PRESUMÉ DES ATTENTATS DE PARIS

0 61

Ce Belge d’origine marocaine serait le cerveau présumé de la cellule djihadiste belge de Molenbeek. Il est activement recherché depuis plusieurs mois.

La prudence est de mise. Mais selon les informations de RTL, le commanditaire des attentats de Paris aurait été identifié. Il s’agirait d’Abdelhamid Abaaoud, déjà considéré en Belgique comme le cerveau des attaques déjouées en janvier dans la ville belge de Verviers.

Il est activement recherché depuis plusieurs mois par les services de renseignement européens.

Selon la radio et le journal flamand « De Standaard », il a côtoyé dans le passé l’un des frères Abdeslam. Un lien existe entre ces deux hommes mais il est trop tôt pour en préciser la nature, a confirmé une source proche de l’enquête à l’AFP.
Abdelhamid Abaaoud a pour nom de guerre Abou Omar Soussi. Cet homme âgé de 27 ans est un Belge de Molenbeek, d’origine marocaine. Il est une figure connue des services de sécurité et serait le chef et le pourvoyeur des fonds d’une cellule démantelée en Belgique en janvier dernier.

Il a combattu dans les rangs du groupe Etat islamique (EI) en Syrie. Dans une vidéo diffusée en mars 2014 où l’EI se vante de commettre des atrocités, Abdelhamid Abaaoud s’adresse à la caméra, au volant d’un véhicule qui tire des cadavres mutilés vers une fosse commune.

Dans une autre vidéo, diffusée en février 2014, il déclare :
Abdelhamid Abaaoud s’est rendu célèbre en enrôlant son petit frère Younès, alors âgé de 13 ans. Le départ de l’enfant pour la Syrie avait fait la une de la presse belge, rappelle « La Libre Belgique ». Younès était alors décrit comme « le plus jeune djihadiste de Syrie ».

Il aurait quitté la Syrie et se trouverait actuellement en Grèce ou en Turquie, d’où il pourrait avoir commandé les attentats de Paris.
Son téléphone aurait été localisé en Grèce. Il aurait passé des appels au frère de l’un des deux djihadistes belges présumés, Radwan Haqawi et Tareq Jadoun, récemment revenus de Syrie et tués lors de l’assaut de leur planque par la police en janvier à Verviers en Belgique.

Abdelhamid Abaaoud est toujours en fuite. Des arrestations ont eu lieu en janvier à Athènes. Elles n’ont pas permis de mettre la main sur lui mais elles ont en revanche permis d’arrêter quatre suspects, dont « un pourrait avoir un lien » avec les attaques déjouées de Verviers, avait indiqué à l’époque le parquet fédéral belge.
Sa recherche se poursuit activement.

L.M. et R.F.

Laisser un commentaire