Ads 1

ALLA DIENG, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’UNACOIS JAPPO: « CE QUI SE PASSE À L’UNACOIS EST PIRE QU’UN HOLD UP »

0 55

« Les problèmes de tendance, c’est des crises de croissance. Mais ce qui importe, c’est la feuille de route et la confiance que les commerçants ont manifestée à mon endroit pour conduire le secrétariat général de l’Unacois ». C’est en ces termes que le secrétaire général de l’organisation des commerçants et opérateurs économiques a relégué au second plan, pour se consacrer sur se ses projets, le conflit latent qui couve à l’Unacois qui est devenue une structure bicéphale, suite à la réclamation de deux dirigeants, en l’occurrence Idy Thiam et Ahmet Fall Braya.

Alla Dieng, revient ici, par ailleurs, sur l’actualité, avec une lecture avisée d’un acteur politique : il est en effet le leader de l’Union des Forces Citoyennes, membre de Benno Bokk Yakaar.

« On avait élu Idy Thiam pour une transition, mais, il n’a pas voulu quitter à la fin de son mandat. Il ne devait pas être candidat pour le bureau qui devait le remplacer, malheureusement, la transition était pour deux ans au terme desquels il avait encore demandé une prorogation pour n’avoir pas terminé son travail. Après douze mois, il répète la même chanson pour continuer encore à bénéficier de la confiance de ses pairs. C’est avant la fin des douze mois impartis que son groupe a organisé un congrès et Ahmet Fall Braya se retrouve en train de conduire un autre bureau. En tout cas, ce qui se passe à l’Unacois est pire qu’un hold up, j’allais dire qu’il y a une notion de banditisme dans ce que je peux appeler l’orchestration de ce coup d’état. Parce que la plus grande trahison est de ne pas respecter sa parole et c’est ce qu’a fait l’autre camp. Ce serait intéressant qu’Idy Thiam rende le tablier après sa mission au lieu de s’y agripper, la noblesse perd ainsi toute sa splendeur devant certaines situations. Et du coup, il allait devenir automatiquement président d’honneur de l’Unacois et grade ne peut être plus important que cela. Il a raté la bonne occasion de faire comme ses prédécesseurs comme Moustapha Diop, Dame Ndiaye et Moustapha Sakho, qui sont sortis par la grande porte pour mériter ce titre honorifique. Il faut le dire, Idy Thiam nous a servi un putsch raté qui se retourne inévitablement contre lui. Il soutient que le gala de l’entreprise n’aura pas lieu et il est même allé jusqu’à voir son avocat-conseil qui lui assène ceci: « Vous ne pouvez pas arrêter l’organisation d’un gala, par contre, vous pouvez en faire autant pour vous ». J’ai envie de lui dire qu’il aura bel et bien lieu, car, la réussite d’une telle manifestation dépend des sponsors et nous avons aujourd’hui trois grandes firmes qui ont tapé à notre porte. En tout cas, ce problème pourrait connaître deux solutions : Un important projet est en train d’être finalisé avec la Sonatel et il intéresse tous les membres de l’Unacois, donc, ils vont, un à un, finir par nous rejoindre. Ou bien, l’autre cas pourrait se présenter, que l’on se retrouve et travailler ensemble et dans l’unité, soit. Même le gala pourrait être une assemblée générale, car, il intéresse toutes les sections qui viendront de toutes les régions. Les membres sont libres et adhèrent dans la structure qu’ils veulent. Ils ne peuvent pas empêcher de réaliser nos projets. L’Unacois est un patrimoine national ».

Sur le plan politique

« Sur le plan politique, je suis d’avis que bby peut rafler Dakar. Cela n’aurait pas été possible s’il n’y avait pas cassure dans l’opposition. Wade rallié à Khalifa, Amadou Ba et la coalition bby allaient mordre la poussière. Maintenant que cela ne s’est pas déroulé ainsi, les réalisations du chef de l’Etat seront un déterminant certain sur l’issue des résultats. Les moyens seront déployés et j’en suis certain, avec le bilan et les efforts entamés à Dakar depuis 5 ans, sans compter avec le nouveau fichier où il y a de nouveaux inscrits, le stock mort qui y était constaté, il y a plein d’incertitudes qui risquent d’affecter négativement l’opposition. Mais, vu le nombre de partis politiques qui accompagnent Macky, ce serait une surprise si l’on perd les élections. Et si c’est le cas, 2019 pourrait être incertain, et là, le bilan du président serait sur les tablettes. Sur la participation de l’Unacois Jappo sur les listes, cela ne pourrait pas se faire, sauf si les intéressés partent en listes indépendantes. Ils ne pourraient jamais le faire sous le label Unacois. Il y avait des commerçants qui l’avaient annoncé, mais, ce n’est pas prévu dans les règlements. Je fais partie des gens qui ont rédigé les textes où on dit clairement dans le fonctionnement qu’il ne peut y prévaloir de confrérie, ni de parti politique, ni de religion. Sur le retour de Wade, je dis qu’il ne doit pas être à la tête d’une coalition. La morale l’interdit, car, il doit être une icône. Il allait être honoré par Macky devant ses pairs lors de la francophonie. C’est une bête politique, certes, mais, ce serait un geste de grandeur s’il avait répondu à l’invitation de Macky Sall. Je souhaite que Macky et Wade s’entendront un jour, j’espère que l’opportunité se présentera ».

Youssouf NDIONGUE

 

Laisser un commentaire