Ads 1

VISITE DU MINISTRE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE À L’AGROPOLE SUD : SERIGNE GUÈYE DIOP MET EN EXERGUE LE RÔLE ET L’IMPORTANCE DE L’AGROPOLE ET FUSTIGE L’ÉTAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX ».

0 89

En visite à l’Agropole Sud située dans la commune d’Adéane plus précisément dans le village de Baghagha, département de Ziguinchor, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Serigne Guèye DIOP s’est fait le devoir de constater de visu l’état d’avancement des travaux qui sont à 50 voire 55% d’exécution.

Toutefois, il a pris le soin de mettre en évidence le rôle et l’importance de l’Agropole en ce sens que celui-ci, une fois opérationnel permettra de créer de la valeur ajoutée, des emplois et de la richesse.

Après avoir pris le soin de visiter le chantier de ce qu’il convient d’appeler l’Agropole d’Adéane, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Serigne Guèye DIOP, ex-maire de Sandiara s’est prêté aux questions des journalistes pour livrer ses sentiments et convictions au sujet de ce projet phare pour le développement économique et industriel de la Casamance.

 « Rôle et importance de l’Agropole Sud ».

D’emblée, le ministre dira qu’il est venu à Ziguinchor en visite pour « voir un peu le développement de l’Agropole d’Adéane qui est en fait un agrople pour l’ensemble de la Casamance, de la haute Casamance et de la Basse Casamance et j’étais venu également pour voir la filière anacarde », précise t-il.

À la question de savoir pourquoi cela est important, le ministre Serigne Guèye Diop de dire que « parce que si vous remarquez le potentiel de la Casamance, il est presque limité en matière d’agriculture, en matière d’élevage. Par contre on a vu que depuis 65 ans, il n’y a pas eu d’investissement dans le domaine de l’industrie or le rôle de l’industrie, c’est de transformer des produits à haute valeur ajoutée « , informe t-il.

Avant d’exprimer ses attentes au sujet de l’anacarde : « l’anacarde que l’on vend aujourd’hui à 700 frs permet en réalité, s’il est transformé, d’être vendu à 10.000 voire 15.000 frs. Donc on a des valeurs que l’on veut transformer. Il n’y a pas de secret. Il faut créer des agropoles dans chaque département. C’est cela la volonté de notre gouvernement de créer dans chaque département du Sénégal un Agropole de cette nature ».

Et dans le cadre spécifique de l’Agropole Sud, le ministre du Commerce et de l’Industrie d’indiquer que « la mangue et l’anacarde constituent des produits phares de la Casamance mais l’on ne doit pas se limiter à ces produits végétaux mais on doit ajouter des produits animaux tels que la volaille et l’apiculture et d’autres produits de l’élevage bovin tels que d’autres produits qui ont une chaîne de valeur importante ».

« L’autre volet de cette Agropole Sud que nous voulons régler, c’est de fixer les jeunes et il n’y a aucune raison qu’une région aussi belle et riche en potentialités agricoles et aussi verte que les jeunes quittent ici pour chercher du travail ailleurs à Dakar ou aller se suicider dans les océans ou dans le désert en allant en Europe et l’Agropole sert à créer des milliers et des milliers d’emplois dans toutes les régions de la Casamance jusqu’à Kolda, Oussouye, Bignona en passant par Ziguinchor « , note le ministre.

 « Le concept innovateur de l’Agropole Sud ».

Pour le ministre du Commerce et de l’Industrie, le concept de cette agropole est assez innovateur parce que c’est « un système qui permet à la fois de faire de la recherche de développement et de produire des plantes d’anacarde pour les agriculteurs avec l’ISRA (Institut de recherche agricole) et l’ITA (Institut de transformation agroalimentaire) et également de permettre d’avoir des plateformes de transformation de l’anacarde, de la mangue en produit fini, en jus, en marmelade de mangue et d’aider les femmes de Casamance qui sont sous forme de GIE à avoir des financements pour faire leur activité. »

Pour clôre ce chapitre, le ministre indique avec insistance, que « l’Agropole sera un cadre pour les universités et les étudiants, de venir se former dans les amphithéâtres et il y a un modèle SCE qui sera un modèle d’ incubateur et c’est un modèle que nous voulons dupliquer sur l’ ensemble du territoire. Jusqu’ici on parlait d’ Agropoles Sud, Nord, d’ Est et de l’ Ouest et nous allons avoir 45 dans tous les départements pour les cinq années qui viennent. D’ abord 8 dans les 8 pôles de notre projet politique et ensuite dans les 14 régions et dans les 45 départements et c’est un modèle d’ échantillons qui permet de créer de la valeur ajoutée, de créer des emplois et de la richesse « .

 » Le niveau d’ exécution des travaux « .

S’agissant de cette question, le ministre Serigne Guèye Diop dira qu’il est » impressionné » par l’avancement des travaux et de dire que  » l’Agropole est important dans le cadre de la politique que le Président Bassirou Diomaye Faye et le Premier Ministre Ousmane Sonko veulent dérouler pour les 5 prochaines années « , se réjouit -il.

Il est vrai que, renchérit le ministre du Commerce et d’industrie, « le niveau d’ exécution des travaux est de 50 à 55% d’ après le rapport que j’ai obtenu. Et sur ce, j’ai dit au directeur que j’aimerais bien revenir ici en fin Octobre avec le Son Excellence Monsieur le Président de la République et le Premier Ministre pour inaugurer cette Agropole », souhaite t-il.

Car, selon lui, « cela dure depuis 5 ans maintenant et il faut dire que ce projet était en négociation et je profite de l’occasion pour remercier nos partenaires de la BAD et du BID et vous dire que nous allons inaugurer cette agropole cette année car nous avons besoin de créer de la valeur ajoutée, de créer des débouchés pour les producteurs de la mangue et de l’anacarde et vous dire que cette Agropole devra aller très vite, très loin « , insiste t-il.

Avant de conclure en annonçant qu’ « en tant que Ministère de l’Industrie et du Commerce, cela veut dire que nous allons créer des plateformes commerciales, de distribution, de stockage avec beaucoup de magasins de stockage pour tous les produits de la Casamance en matière de fruits et légumes. C’est tout cela qui est prévu dans cette Agrople Sud « , conclut-il.

Oumar Jean DIATTA (Ziguinchor).

Laisser un commentaire