Ads 1

VISITE DES INSTALLATIONS DE FRET AÉRIEN DE L’AIBD: LES ACTEURS DE LA PÈCHE CONSTATENT UN ETAT D’AVANCEMENT SATISFAISANT

0 54

Les infrastructures destinées au fret aérien pour les produits halieutiques notamment, à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), sont dans un état d’avancement satisfaisant. 

Ce constat a été fait au cours d’une visite desdites infrastructures, effectuée ce mardi, par une délégation conduite par M. Diène NDIAYE, Directeur des Industries de Transformation de la Pêche (DITP), du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime. Ici, à l’AIBD il a fait état de l’aménagé d’un terminal qui a une capacité de 50 000 tonnes de fret par ans. Et il y a une intégration de ce terminal fret à une plateforme logistique globale qui regroupe une partie de zone économique ayant à son sein un cargo- village qui va opérer avec le terminal fret.    

La délégation constituée des représentants des industriels de la pêche, en l’occurrence du Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (GAIPES) et de l’Union Patronale des Mareyeurs Exportateurs du Sénégal (UPAMES), des transitaires et autres acteurs a visité le dispositif mis en place pour gérer le fret à AIBD, des représentants des compagnies aériennes.  

Ici la chaine logistique conditionne également la compétitivité. M. NDIAYE a souligné que le Sénégal a souffert de ce dispositif- là qui est mis en place pour que cette contrainte soit un vieux souvenir pour le secteur de la pêche. Au nom du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime il a remercié M. Cheikh DIOUF, Chef du Département Logistique et Transport de l’AIBD qui a dirigé la visite des installations, après un briefing sur l’état d’avancement des travaux, notamment pour ce qui concerne le fret. Il a dirigé cette visite guidée permettant de constater l’état d’avancement «satisfaisant». A propos des questions subsidiaires qui restent à régler avec les autorités de l’Aéroport pour trouver des solutions. 

 A l’issue de cette visite, les responsables ont livré leurs impressions à la presse. Il s’agit, entre autres, de M. Makhtar THIAM, Secrétaire Général de l’Union Patronale des Mareyeurs Exportateurs du Sénégal (UPAMES) et Mme NDIAYE Fatou NIANG, Représentant du Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (GAIPES). 

Le concept mis en place s’inscrit dans une volonté de rendre la destination Sénégal compétitive en termes d’exportations. Le niveau standard mis en place dans ce Terminal fret permettra demain aux opérateurs de pouvoir faire transiter toute la marchandise. Cette infrastructure intègre à la fois des chambres froides qui permettront donc de garder les produits halieutiques autant que les produits maraichers dans des conditions qui maintiendraient leurs compétitivités après les exportations. 

Seck NDONG

VISITE DES INSTALLATIONS DE FRET AERIEN DE L’AIBD: LES ACTEURS DE LA PECHE CONSTATENT UN ETAT D’AVANCEMENT SATISFAISANT 
 
Les infrastructures destinées au fret aérien pour les produits halieutiques notamment, à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), sont dans un état d’avancement satisfaisant. 
Ce constat a été fait au cours d’une visite desdites infrastructures, effectuée ce mardi, par une délégation conduite par M. Diène NDIAYE, Directeur des Industries de Transformation de la Pêche (DITP), du ministère de la Pêche et de l’Economie maritime. Ici, à l’AIBD il a fait état de l’aménagé d’un terminal qui a une capacité de 50 000 tonnes de fret par ans. Et il y a une intégration de ce terminal fret à une plateforme logistique globale qui regroupe une partie de zone économique ayant à son sein un cargo- village qui va opérer avec le terminal fret.    
La délégation constituée des représentants des industriels de la pêche, en l’occurrence du Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (GAIPES) et de l’Union Patronale des Mareyeurs Exportateurs du Sénégal (UPAMES), des transitaires et autres acteurs a visité le dispositif mis en place pour gérer le fret à AIBD, des représentants des compagnies aériennes.  
 
Ici la chaine logistique conditionne également la compétitivité. M. NDIAYE a souligné que le Sénégal a souffert de ce dispositif- là qui est mis en place pour que cette contrainte soit un vieux souvenir pour le secteur de la pêche. Au nom du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime il a remercié M. Cheikh DIOUF, Chef du Département Logistique et Transport de l’AIBD qui a dirigé la visite des installations, après un briefing sur l’état d’avancement des travaux, notamment pour ce qui concerne le fret. Il a dirigé cette visite guidée permettant de constater l’état d’avancement «satisfaisant». A propos des questions subsidiaires qui restent à régler avec les autorités de l’Aéroport pour trouver des solutions. 
 A l’issue de cette visite, les responsables ont livré leurs impressions à la presse. Il s’agit, entre autres, de M. Makhtar THIAM, Secrétaire Général de l’Union Patronale des Mareyeurs Exportateurs du Sénégal (UPAMES) et Mme NDIAYE Fatou NIANG, Représentant du Groupement des Armateurs et Industriels de la Pêche au Sénégal (GAIPES). 
 
Le concept mis en place s’inscrit dans une volonté de rendre la destination Sénégal compétitive en termes d’exportations. Le niveau standard mis en place dans ce Terminal fret permettra demain aux opérateurs de pouvoir faire transiter toute la marchandise. Cette infrastructure intègre à la fois des chambres froides qui permettront donc de garder les produits halieutiques autant que les produits maraichers dans des conditions qui maintiendraient leurs compétitivités après les exportations. 
 
Laisser un commentaire