Ads 1

POURQUOI TANT D’INDIGNATION SÉLECTIVES ? (Par Ansou SAMBOU)

0 536

Ce sont les mêmes qui appellent à la solidarité pour compatir avec cette journaliste qui ont appelé au meurtre de Pape Alé, de Sonko et d’activistes ;

Ce sont les mêmes qui ont justifié, soutenu les violences perpétrées par le régime contre des journalistes sénégalais ;

Ce sont les mêmes qui ont apporté un soutien appuyé, assumé au dictateur quand il réprimait des journalistes critiques, des activistes critiques;

Ce sont les mêmes qui sont restés muets quand Mariama Sagna a été violé puis assassinée;

Ce sont les mêmes qui ont mis en doute et parfois applaudi la tentative d’assassinat de Dame Mbodj ;

Ce sont les mêmes qui ont applaudi les tentatives d’assassinat à voiture piégée de Paap Nianthio Sané et Babacar Touré Mandjou ;

Ce sont les mêmes qui sont restés muets face à la tentative d’assassinat de Babacar Mboup Coordonnateur de « and sam jiko yi ».

Les exemples sont multiples et l’insécurité est permanente dans la capitale sénégalaise. Des zones comme Keur massar, Pikine, Guediawaye, Thiaroye, Guinaw rails, Grand yoff, Ouakam, Yeumbeul sont devenues des zones criminogènes où plus personne n’est à l’abri d’une agression physique. Et pourtant, on y voit aucun policier en patrouille hormis la police routière.
Or, dans un pays sérieux soucieux de la quiétude et la sécurité des citoyens, la police est dans tous les grands quartiers en patrouille, en stationnement pour une intervention pragmatique et une dissuasion des malfaiteurs.

Tous les jours des sénégalais sont agressés, cambriolés, tués. Au moment où j’ecris ce post peut-être qu’une personne est entrain d’être agressée. C’est au régime de sécuriser le pays.

Plutôt que de s’indigner à chaque drame, ou encore de façon sélective (en fonction de l’appartenance de la victime), il faut exiger des mesures fortes de la part de l’autorité.

Zéro agression meurtrière, c’est possible au Sénégal ! Il suffit de déployer ce milliers de policiers dans nos quartiers en permanence.

Le nombre de policiers et gendarmes qui sort pour agresser les manifestants renseigne sur le manque de volonté politique et l’orientation stratégique du Ministère.

Si le maintien d’ordre doit se limiter à bâillonner des manifestants et des opposants, alors les agressions meurtrières et les cambriolages vont se poursuivre de plus belle. Or, maintenir de l’ordre, c’est aussi assurer une sécurité à l’intégrité physique des citoyens en dissuadant les délinquants par une présence accrue et permanente des services d’ordre comme c’est le cas après chaque forfait politique et judiciaire de Macky Sall.

Ansou SAMBOU

Laisser un commentaire