Ads 1

CITÉ DJILY MBAYE : UNE PROSTITUÉE AGRESSÉE AU COUTEAU EN PLEIN JOUR, SON BOURREAU ARRÊTÉ

0 603

Une jeune prostituée a été attaquée au couteau ce jeudi par son client. Les faits se sont déroulés à la Cité Djily Mbaye à Yoff. Aux dernières nouvelles, la fille qui a été sauvagement agressée est internée dans une clinique et le suspect arrêté par la police.

La Cité Djily Mbaye a été le théâtre d’une tentative de meurtre ce jeudi 6 juin. Selon les témoignages sur les lieux, tout serait parti d’un accord non respecté par un homme qui s’était attaché les services d’une fille de joie. Ce dernier qui n’a pas apprécié que la femme lui réclame plus que ce qu’il a déboursé n’a pas trouvé mieux que de lui donner plusieurs coups de couteau.
« Au deuxième étage de notre immeuble habite une prostituée qui a transformé son appartement en lieu de passe. Alors, ce jeudi après-midi, il a reçu un de ses clients. Après avoir assouvi sa libido, ce dernier lui a remis une somme. Non contente, la fille lui réclamait plus, ce qui n’a pas été du goût du client qui n’a pas hésité à lui asséner plusieurs coups de couteau avant de prendre ses jambes à son cou. Alertés par les cris de la femme, des habitants de l’immeuble l’ont poursuivi avant de l’attraper et de le ramener dans l’immeuble où il a été cueilli par les policiers alertés par ces derniers », explique un habitant de l’immeuble.

Les images des lieux du drame témoignent de l’atrocité de l’acte commis par le jeune homme. Le sang était visible dans toutes les pièces de l’appartement. Selon une autre habitante de l’immeuble, la jeune femme qui a été évacuée par des médecins a reçu plusieurs coups sur les bras et au niveau des épaules: « la jeune femme a été transportée dans une clinique par des médecins. Elle était couverte par un t-shirt de couleur rouge mais on voyait visiblement qu’elle a été touchée au niveau des bras et des épaules. Son agresseur a été appréhendé par des jeunes suite à une course poursuite. La police qui a été alertée est arrivée 45 minutes après suivie par les gendarmes », témoigne-t-elle.

Aly Saleh

Laisser un commentaire