Ads 1

POUR UNE NOUVELLE MAJORITÉ PARLEMENTAIRE DE CONVERGENCE ET DE STABILITÉ (MC)/ «DEGGO NGUIR SÉNÉGAL» (Par Youssou DIALLO)

0 883

Mon sentiment profond, après le vote historique et inédit de notre peuple , à l’occasion des législatives du 31 juillet 2022 , est que le citoyen sénégalais invite les acteurs politiques, toutes obédiences confondues, qui ne sont d’accord que sur leurs divergences, à mettre un terme à la démocratie de confrontations et de violences, en cours actuellement, cela en dépit de multiples concertations initiées par le Pouvoir.

Malgré les béquilles et « miracles » qui lui permettent de survivre difficilement depuis quelques années, notre démocratie commence objectivement à atteindre ses limites absolues de survie ! Le constat est patent que les acteurs politiques ont des positions les uns vis-à-vis des autres de plus en plus éloignées au fil du temps. Concernant les règles du jeu électoral, principalement, la mise en œuvre du système de parrainage, ils ne sont jamais sur la même longueur d’onde depuis plusieurs joutes électorales.

Notre peuple est intelligent, il est même ingénieux à tous points de vue, sur le plan politique en particulier. A travers une  forte abstention ( plus de 53 %) et le vote effectué par les 46 % restants, mettant quasiment dos à dos ancienne majorité et opposition, aucune n’ayant la majorité absolue, notre peuple disais-je, n’a-t-il pas simplement dit aux acteurs politiques « basta » ?

Ça suffit ! Puisque vous refusez de vous parler, de dialoguer pour mon intérêt exclusif, moi peuple sénégalais, vous oblige à le faire. « Par la force»… pour ne pas vous laisser conduire notre Démocratie vers l’implosion fatale, le Grand bond en arrière. Une démocratie tant enviée ailleurs en Afrique et dans le monde, mais malheureusement en crise, concédons-le, depuis quelques années, par la faute des acteurs politiques .

Soyons clair, non pas que la crise actuelle conduise à une régression démocratique, mais qu’elle ne peut plus fonctionner normalement comme elle le fait actuellement.

Elle, notre democratie,peut accoucher du meilleur comme du pire, une simple crise de croissance si elle parvient à prendre au bond la balle que le peuple lui a magistralement envoyé …. ou alors une crise régressive si les acteurs politiques, particulièrement ceux représentés à la nouvelle Assemblée Nationale, continuent d’utiliser la ruse et l’affrontement dans un « mortal combat ! ». Un combat perdant pour eux tous, pour le peuple et la nation sénégalaise toute entière.

À mon sens, le message essentiel du peuple, qui vaille d’être décrypté aujourd’hui , n’est ni fondamentalement la sanction évidente et réelle subie par Benno, ni les fortes conquêtes de l’opposition à l’Assemblée nationale,mais,la nécessité historique de dialoguer qu’il offre consécutivement a son vote du 31 juillet 2022, afin que notre Gaal démocratique ne sombre pas !

C’est dans cette perspective, que j’agite l’idée d’une majorité parlementaire plurielle de convergences et de stabilité à construire par les acteurs politiques qui y sont représentés.

Il s’agit d’une invite à la classe politique pour saisir cette opportunité historique que nous offre notre peuple, par son vote, à ne pas continuer d’user de toutes sortes de stratagèmes et de la violence sous toutes ses formes pour vaincre l’adversaire , mais de faire avancer notre démocratie qui, soulignons-le avec force, est malade de son immobilisme, de ses confrontations inutiles et dangereuses pouvant déboucher un jour malheureusement sur une énorme régression démocratique.

Ne nous y méprenons pas ! Nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge avec les résultats de ces dernières élections législatives du 31 juillet 2022 !

En un mot et pour résumer, le peuple sénégalais invite les acteurs politiques à refonder notre démocratie en crise .

Il s’agira pour les acteurs politiques, notamment ceux représentés à l’Assemblée nationale de dialoguer pour mettre en place une majorité de convergences démocratiques et républicaines permettant de refonder les règles du jeu électoral, du système partisan sénégalais, et surtout de stabiliser le pays sur les plans politique, institutionnel et social par des consensus minimums. Le Sénégal sortira alors de la zone de grandes turbulences dans laquelle il se trouve avant d’aller à l’élection présidentielle de 2024 dans les meilleures conditions.

À mon sens, c’est une question de responsabilité démocratique, d’engagement républicain et surtout de patriotisme !

Encore une fois, s’engager dans les voies traditionnelles de ruse politicienne  et de « mortal combat » ne risquent que de mener au chaos démocratique et social !

J’invite en conclusion l’ensemble des acteurs politiques et sociaux, les forces vives de la Nation à explorer cette perspective, au nom du seul intérêt national, afin de créer les conditions nécessaires à un renouveau démocratique national .

Concrètement, cette proposition pourrait être matérialisée ainsi qu’il suit :

1⁃ s’accorder sur une plateforme de convergences démocratiques et républicaines et de stabilité sociale et institutionnelle entre toutes les forces politiques représentées à l’Assemblée nationale après avoir défini son contenu et sa feuille de route;

2- mettre en place, à la suite d’un accord  sur le contenu et la feuille de route de cette plateforme, d’un Gouvernement de convergences et de stabilité incluant toutes les forces politiques qui l’acceptent.

L’Objectif étant de stabiliser le pays ,de créer des consensus sur de grandes questions de l’heure et de refonder notre Démocratie pour lui permettre d’aller le bon sens, le sens d’une démocratie majeure, apaisée et civilisée.

La balle est dans le camp de tous, Pouvoir comme Opposition.

⁃ Youssou DIALLO

Président du Club Sénégal Émergent

Laisser un commentaire