Ads 1

LÉGISLATIVES 2017: INVESTI TÊTE DE LISTE DÉPARTEMENTALE, ANDRÉ KALING DÉFIE BENNO BOKK YAKAAR À FATICK

0 54

Inscrit en tête de la liste sous la bannière de ‘’Sénégal ca kanam’’ une coalition dirigée Ibrahima Nguet, André Kaling se prépare à une rude épreuve. Dans le département de Fatick, fief du Président de la République, il sait que le combat ne sera facile. Le ‘’future’’ député reconnait qu’ici Benno Bokk Yakaar, dont son leader se dit toujours faire partie, est un adversaire de taille.

Tout en gardant l’espoir, le candidat aux législatives 2017 s’appuie sur des critères importants à son avis. Portant son dévolu sur la jeunesse et le profil, André Kaling a indiqué qu’il y a deux étudiants et un directeur d’école à côté de lui. Sur ses propos, il a adhéré dans un parti intitulé Initiative pour une politique de développement (IPD) et s’est engagé sur les législatives pour être le porte-parole des populations surtout de Djilasse, de Diofior et de l’arrondissement de Fimela.

Dans cet arrondissement, rappelle-t-il, depuis les régimes de Senghor, Diouf, Wade, jusqu’aujourd’hui avec Macky Sall, les populations ne ressentent pas le rôle ou l’impact du député élu du département notamment à partir de Diakhao, Fatick commune ou même Niakhar.

En tant qu’acteur de développement, M. Kaling vient d’exécuter un programme destiné à financer les femmes et les handicapés au niveau des communes de Diofior et de Djilasse. Par ces actions, il dit avoir déjà commencé le travail pour gagner la confiance des populations afin d’atteindre son objectif.

Le candidat investi sous la bannière de ‘’Sénégal ca kanam’’ considère que son village natal, Djilasse, dispose d’un potentiel considérable qu’est le sel, une ressource très importante pour les populations. Il pense qu’un député élu à partir de cette zone pourrait en faire une exploitation judicieuse au profit de ces dernières notamment des femmes qui ont besoin d’installations industrielles pour un bon traitement du sel. «Ici, les femmes souffrent vraiment parce qu’elles produisent du sel durant toute l’année et ne parviennent pas à l’écouler correctement. Elles gagnent très peu», a relevé le futur député.

M. Kaling a aussi évoqué le problème fondamental du foncier avec le domaine national dans l’ensemble de la Région de Fatick. «Nos grands parents avaient des terres qu’ils nous ont légués. Mais de plus en plus des étrangers viennent s’en accaparer», a-t-il déploré.
Une fois élu, il serait là pour défendre ces causes autour du foncier.

Ch. Seck NDONG

Laisser un commentaire