Ads 1

IDRISSA SECK: TELLE UNE LUMIÈRE PROMETTEUSE SUR L’OBSCURITÉ DE LA PRÉSIDENTIELLE (Par Moustapha DRAMÉ)

0 569

Quatre choses conditionnent l’accès au Palais et elles sont intimement liées:
1.Que la main invisible de sa Miséricorde, de son Omniprésence, de son Omnipotence, de son Omniscience et de sa Clémence lui soit favorable…

2.Que les filtres du Conseil Constitutionnel (parrainage, caution, casier judiciaire ) soient franchis

  1. Que ce qui doit être fait comme travail territorial, au gré de l’ambition politico-électorale commune, reste le primat en toute circonstance, en tout lieu, en tout moment pour le candidat, les militants et les sympathisants…
  2. Que le suffrage universel, au nom des 18 millions de Sénégalais, à la fermèture des isoloirs, soit favorable: voter et faire voter massivement restent la principale clé…

Porter les souffrances et l’espérance de 18 millions de compatriotes, est un sacré fardeau qui n’est pas à la hauteur de n’importe qui.
Mais, après avoir murement réfléchi, Idy a dit : « Si le pouvoir que je cherche ne devrait pas profiter aux populations, que Dieu
m’ en prive ».

Rien que pour et par ça, se dégagent la prise de conscience et l’engagement.
Et surtout quand il ajoute: « Je louerai autant de fois qu’il y a de souffles dans l’univers, ce Seigneur-là qui, lorsqu’il veut faire une faveur à son serviteur, enchaîne les causalités pour que s’aplanissent les difficultés devant lui ».

Des difficultés? Vous avez dit difficultés ? Il en a eues..
Bientôt trois décennies dans l’opposition dans un Sénégal aux méandres politiques insoupçonnables, imprévisibles et impitoyables: trois participations à l’élection présidentielle, jalonnées d’accusations fallacieuses avec un séjour en prison, mais blanchi par toutes les juridictions, des menaces de mort sur lui, sa famille, son entourage politique. Et que sais-je encore?

Malgré toutes ces souffrances, il n’a pas abandonné son peuple. Il n’a pas trahi sa nation.Il n’a pas détruit sa république.Il a honorablement rempli sa mission en tant que premier magistrat de Thiès, directeur de campagne, puis de cabinet du président et enfin premier ministre. Il ne divisera point sa patrie. Il défendra les intérêts Sénégal à chaque fois qu’il signera un accord international…

Dans un Sénégal pacifique, réconcilié, sécurisé et stabilisé qu’il appelle de toutes ses forces et croyances, la bonne gouvernance reste primatiale pour assurer toutes les souverainetés.
C’est ça un homme d’Etat. C’est en cela que vous reconnaîtrez le savoir-faire de cet homme issu d’une famille modeste, à la trajectoire intellectuelle, professionnelle et politique exceptionnelle.
À votre service, mesdames et messieurs !

À la lumière de la dialectique politique du Sénégal depuis l’indépendance, au gré de son parcours politique exemplaire, étant donné la complexité, les incertitudes qui dictent cette élection et, surtout, les enjeux qui en découleront, il est plus que nécessaire de faire un choix rationnel et très sélectif dans la plus haute et restreinte sphère de l’élite: un homme de la dimension d’Idrissa Seck s’impose..
À part lui qui d’autre? Sincèrement qui ?

Objectivement, de la lecture du paysage politique actuel, de la comparaison de trajectoires des présidentiables, du parallélisme des formes d’expression, du fond et du contenu des propositions, l’identité remarquable et traçable du président IDRISSA SECK jaillit de ce complexe milieu telle une projection lumineuse sur l’épicentre des planètes politiques…

Ce n’est pas parce qu’on est homme politique que l’on doit être candidat. Ce n’est pas parce qu’on est candidat qu’on est meilleur. Ce n’est pas parce qu’on est meilleur qu’on a un leadership. Ce n’est pas parce qu’on a un leadership qu’on est présidentiable. Ce n’est pas parce qu’on est présidentiable qu’on est élu. Ce n’est pas parce qu’on est élu qu’on est un bon président. Ce n’est pas parce qu’on est bon président qu’on devient un grand chef d’Etat.

Tel un théorème, Idy avait intégré tout ça dans son mode de fonctionnement quand il dit : « Il faut être président avant d’être élu ».

C’est ça qui fait la différence. C’est toute la différence. C’est IDY la différence .IDRISSA SECK fera la différence…

IDY, c’est la lumière qui éteindra l’obscurité,
Contre le mensonge, il sera la vérité,
Contre le conflit, la paix et la stabilité,
Contre la trahison, la loyauté et la fidélité,
La compétence contre la médiocrité,
L’expérience contre l’immaturité,
Le savoir être pour une meilleure sociabilité,
Le savoir devoir au nom de la citoyenneté,
IDY, c’est la foi contre l’incrédulité,
Autosuffisance et indépendance au nom de la souveraineté,
Dans chaque décision, la boussole restera la légalité, l’équité et l’égalité,
À la place de la corruption, la probité et l’honnêteté,
Pour lui, c’est la conquête de la science contre l’ignorance,
La connaissance est source de performance,
La vertu du compromis, contre les dégâts de la compromission,
La force de l’union et de la cohésion contre la division,
Le libéralisme pragmatique contre l’obscurantisme,
Protectionnisme et patriotisme dans le pragmatisme,
Le mérite contre le favoritisme et le népotisme,
La culture de l’excellence contre l’amateurisme,
La République et non le royaume et le communautarisme,
La nation contre le clan et l’ethnicisme,
Le progrès et l’innovation contre le conservatisme,
La persévérance contre le fatalisme,
Contre le gaspillage, la bonne gouvernance,
La valeur travail comme référence,
Bâtir et non détruire,
Servir et non se servir,
La patrie avant le parti,
Réussir comme philosophie.

L’ADN du président Idrissa SECK, c’est le combat quotidien pour un Sénégal gagnant dans lequel, les 75% qui constituent la jeunesse, s’y retrouveront dans la production collective et la distribution équitable des richesses: un Sénégal par TOUS; une nation pour TOUS…

Un Sénégal démocratique à toutes les échelles où les « langues de la postérité » transmettront, continuellement, aux oreilles de la postérité l’excellent et incontestable héritage d’un chef d’état pas comme les autres.
Cet homme aux compétences plurielles, transversales et intemporelles ne jure que par un devoir et un seul: « Mon unique et fondamentale préoccupation est de SERVIR et non se servir, produire le maximum de bienfaits dans le temps qui m’est imparti par mon Seigneur et dont j’ignore la durée « .

Peu importe la durée, nous sommes persuadés qu’il est capable de changer rapidement, radicalement et structurellement le visage socio-économique du Sénégal en un seul mandat..

Et, quant à vous, hommes, femmes et jeunes, d’ici et ailleurs, si vous avez envie de participer à l’écriture du nouveau chapitre de votre histoire, si vous avez envie de l’appeler son Excellence le président Idrissa SECK à partir de Février 2024, vous savez ce qui vous reste à faire et faire faire…

Moustapha DRAMÉ
Reew mi France
Reew mi Marsassoum
RDS
NOV 2023

Laisser un commentaire