Ads 1

HOMMAGE NATIONAL AU DÉFUNT PRÉSIDENT DE LA CCIAD : MAMADOU LAMINE NIANG DONNÉ EN EXEMPLE

0 57

 La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), le secteur privé, parents et proches et l’État ont rendu hommage, hier, à Mamadou Lamine Niang. Ce dernier était le président de l’institution consulaire de 1991 à août 2016, date de son rappel à Dieu. La cérémonie était présidée par le ministre du Commerce Alioune Sarr.

Le défunt président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), Mamadou Lamine Niang, a eu droit, hier, à un hommage digne de son rang. La cérémonie organisée par l’institution consulaire avec la collaboration du secteur privé et de sa famille a été encouragée par les plus hautes autorités du pays.

Annoncé pour présider la rencontre, Macky Sall a été représenté par le ministre du Commerce, de l’Industrie et du Secteur informel, Alioune Sarr. Comme il fallait s’y attendre, il y a une forte mobilisation de la famille du défunt, de ses parents, proches, des membres de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, du secteur privé.

Les témoignages sont unanimes. Mamadou Lamine Niang, rappelé à Dieu en août 2016, mérite cet hommage pour plusieurs raisons : « son combat sans relâche au service de l’entreprise ; ses efforts inlassables pour l’unité du mouvement patronal ; sa propension à rapprocher l’État et le secteur privé ». Il y a également sa «faculté à servir son prochain jusqu’au sacrifice ».

Présidant la rencontre, Alioune Sarr qualifie le défunt de « militant de la liberté d’entreprendre » qui a servi son pays avec « loyauté, efficacité, discrétion » et estime que la cérémonie revêt une importance pour le gouvernement. Selon M. Sarr, c’est pour cette raison que le président Sall lui a demandé de le représenter. Paraphrasant le chef de l’État, il affirme que le défunt président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar appartenait à « l’âge glorieux des grands fondateurs de l’économie nationale ». Il a consacré toute sa vie à l’entreprise et a rehaussé l’image des chambres consulaires au Sénégal et dans le monde, a ajouté le ministre du Commerce. Il a rappelé les nombreuses réalisations du défunt à la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar et ses qualités pour l’avoir côtoyé en tant que autorité de tutelle.

Alioune Sarr a insisté sur l’engagement et le patriotisme de Mamadou Lamine Niang pour le projet de marché d’intérêt national et la gare des gros porteurs à Diamniadio. Pour toutes ces raisons, M. Sarr estime que le défunt peut être offert en exemple à la jeunesse dans un monde de doutes et d’incertitudes.

Pour Daouda Thiam, président par intérim de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, Mamadou Lamine Niang a parcouru le monde entier pour semer les graines d’une « Afrique debout, ingénieuse et entreprenante ». Il a également, à son avis, contribué à renforcer les activités consulaires dans l’Uemoa et la Cedeao. « Mamadou Lamine Niang, poursuit-il, était un homme de paix, fidèle en amitié, excellent père de famille et qui a réussi à marquer son époque. »

Au nom du secteur privé, Mansour Cama confie que Mamadou Lamine Niang était « un infatigable soldat de l’entreprise, un humaniste, un homme remarquable ».

Serigne Mbaye Niang, fils du défunt a remercié, au nom de la famille, les autorités, les responsables de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, le secteur privé pour l’organisation de cette cérémonie d’hommage. « C’est un honneur et une immense fierté d’entendre tous ces témoignages. J’exprime ma gratitude à tous», a-t-il lancé.

Laisser un commentaire