Ads 1

DEPUIS L’ELECTION DE TRUMP, LE NOMBRE D’ACTES RACISTES AURAIT EXPLOSE

0 67

Les actes racistes et haineux auraient augmenté de 6 500% dans le Michigan juste après l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, selon le rapport d’une association de surveillance américaine.

Dans les 10 jours qui ont suivi la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle, pas moins de 900 actes racistes et haineux ont été recensés dans le Michigan par l’association Southern Poverty Law Center, notamment dans les écoles et sur les campus universitaires. Soit une augmentation de 6 500%.
“Ce que nous voyons, c’est que la majorité de ces crimes visent les immigrants et les musulmans. Il y a aussi beaucoup de crimes de haine anti-Noir”, a indiqué Mark Potok de Southern Poverty Law Center, association qui surveille l’extrême droite et les associations prônant la haine aux Etats-Unis.

The Independent explique ce déferlement haineux par les propos islamophobes et racistes de Donald Trump lors de la campagne présidentielle, qui a galvanisé la communauté néo-nazie et la suprématie blanche.
Dès le lendemain de son élection, le hashtag “Jour 1 dans l’Amérique de Trump” avait recensé des dizaines de témoignages relatifs à des agressions physiques ou verbales en raison d’une religion ou d’une orientation sexuelle supposées, ou d’une couleur de peau.                                                        “La vie des Noirs n’a pas d’importance, votre vote non plus”

Le Ku Klux Klan derrière Trump

Des groupes racistes, comme le Ku Klux Klan (KKK) et le Parti Nazi américain, ont clairement apporté leur soutien. Sur Twitter, l’ancien leader de l’organisation suprématiste américaine, David Duke, avait qualifié la nuit des élections d’”excitante” et attribué une part de la victoire de Trump, à ses “gens”. 

Slate rappelle par ailleurs que Fred Trump, le père du nouveau chef d’Etat américain avait été arrêté en 1927 dans le Queens lors d’une manifestation du KKK.

“Je suis si triste d’entendre cela”

Quelques jours après sa victoire et 16 mois de campagne présidentielle où le milliardaire n’a cessé de parler de “mur à la frontière” américano-mexicaine, d’”expulsion” des étrangers et d’interdiction d’entrée sur le territoire pour les musulmans, il a tenté de prendre ses distances avec cette vague d’actes haineux en déclarant à CBS : “Je suis si triste d’entendre cela, et je dis : ‘Arrêtez’. Si cela aide, je le dirai et je le dirai face caméra, arrêtez ça”.
En vain : The Independent a publié il y a trois jours un article rapportant que des sympathisants du Ku Klux Klan avaient fait un salut nazi à un rassemblement en l’honneur de Donald Trump.

 

Laisser un commentaire