Ads 1

« CEUX QUI RÊVENT DE PRÉSENTER UNE LOI TENDANT À LA DISSOLUTION DU HCCT, IL FAUT LEUR RAPPELER QUE CETTE INSTITUTION À UNE QUINTESCENCE CONSTITUTIONNELLE » (Par YÉYA LY CISSÉ)

0 525

L’ actualité politique de ces derniers jours est dominée par les critiques de l’opposition contre le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) qui décide de boycotter les élections du 4 septembre en vue du renouvellement des membres de l’institution. Critiques non fondées car les représentants de cette opposition ont siège au sein de cette institution pendant cinq ans sans coup férir. Parce qu’ils savent, que le HCCT a beaucoup et bien travaillé.

En effet le HCCT a abattu un travail colossal qui a donné d’excelllents résultats en matière de territorialisation des politiques publques. Vingt six (26) avis ont été réalisés sur des thématiques différentes qui ont accompagné la mise en œuvre du PSE. Lesquels avis ont été déclinés en 548 recommandations formulées.

Compte tenu de la nature de ses missions qui est de donner des avis et recommandations, les produits des travaux du HCCT sont destinés exclusivement au Président de la République. C’est la raison pour laquelle, nous HCCT nous nous sommes gardés d’étaler sur la place publique le contenu de nos avis et recommandations.

Toutefois on peut dire que, dans le cadre de leur application, certaines de ces recommandations ont permis d’accompagner l’operationnalisation des politiques publiques ou ont même inspiré des lois.

Rappelons que le HCCT est la quatrième institution, après le Président de la République le gouvernnement et l’Assemblee Nationale, qui réunit des élus municipauxr et départementaux qui ont eu pour la première fois depuis l’indépendance un espace de dialogue, de proposition et de plaidoyer pour une bonne territorialisation des politiques publiques.

Avec la diversité de ses membres qui viennent d’horizon divers, tels que des élus à la base qui ont une parfaite connaissance des réalités de leurs terroirs (maires, Présidents de conseils départementaux, élus locaux), des universitaires, des anciens ministres, des anciens députés, sénateurs, des ambassadeurs, des cultivateurs, des éleveurs, des notables, des guides religieux ou coutumiers, des Badienou gokh et des membres de la société civile), le HCCT est un creuset fécond de connaissances universelles empiriques et d’expérience de la société Sénégalaise dans toutes ses composantes.

D’ailleurs Monsieur Moudiaye Cissé, le Directeur exécutif de l’Ong 3D, lors de son audition devant cette auguste assemblée, s’était dit séduit par la densité et la hauteur des débats au sein du HCCT. Il avait même proposé de nouer un partenariat avec l’institution.

Ndeyssane feu Ousmane Tanor Dieng, Paix à son âme, éprouvait toujours une immense fierté à le souligner devant les autorités qui venaient en audition au sein du HCCT.

Il faut également rappeler qu’à l’instar d’autres pays africains, le Sénégal a créée le HCCT, après une forte recommandation de la CEDEAO. Au sein de l’UA existe le Haut Conseil des collectivités locales.

En outre, pour ceux qui rêvent de présenter une loi tendant à la dissolution du HCCT, il faut leur rappeler que cette institution a une quintescence constitutionnelle, suite à une consultation référendaire, soumise au peuple Sénégalais le 20 mars 2016. Donc l’opposition qui se croit actuellement tout permis doit revenir par terre et savoir qu’il faut recourir au même procédé ou pouvoir contrôler le nombre de députés requis

Par ailleurs, les assises nationales avaient aussi fortement recommandé la création du HCCT.
Comme ci dessus souligné, le HCCT a beaucoup produit, depuis 2016, des rapports contenant des avis et des recommandations qui ont impacté positivement sur le fonctionnement du pays.
Pour illustration, la création du Pacasen rural, le statut du chef de village, le statut de la fonction publique locale, la mise à disposition à temps du fonds de concours et la réforme sur le Fond d’équipement des collectivites locales ont été portés par le HCCT.

Donc, il faut reconnaitre que son Excellence le Président Macky SALL, a eu la vision éclairée de compléter l’architecture institutionnelle par la création du HCCT qui est un socle de démocratisation de l’action publique à la base par la territorialisation des politiques publiques pour un développement local harmonieux et porteur de croissance économique.

Au nom de tous les élus locaux, nous remercions le Président Macky Sall d’avoir mis le développement des terroirs au centre des priorités ses populations

Honorable HCCT Yéya LY CISSÉ
Juriste Publiciste   
Spécialiste en Décentralisation     
Membre du BP de l’AFP
Présidente des femmes de l’AFP
Membre du Directoire de BBY du département de Thies

Laisser un commentaire