Ads 1

Bataille politique à grand Yoff : « Une nouvelle ère s’impose dans le département de Dakar », Fatoumata Niang Bâ l’Udes/R

0 2 167

A quelques mois des législatives du 31 juillet 2022, la situation est très floue au sein de la coalition Benno Bokk Yaakar de Grand-Yoff. Le constat est de Fatoumata Niang Bâ, membre des leaders de la coalition présidentielle dans cette commune qui commence à frapper à la porte. Dans un entretien téléphonique avec Dakaractu, la présidente de l’Union pour le développement du Sénégal renouveau (Udes/R) prévient que les parachutages de candidats ne vont plus passer. La présidente de (Udes/R), membre de la mouvance présidentielle et par ailleurs du Conseil municipal de Grand Yoff réclame une nouvelle ère dans la coordination de Benno à Dakar.

 « Nous pouvons définir Benno à Grand-Yoff comme une armée mexicaine. On ne va pas généraliser, parce que le problème de Grand-Yoff est identifié et identifiable. Il y a des personnes qui se croient investies d’une mission extraterrestre. A Grand-Yoff, nous sommes désunis. La situation est très floue et est toujours motivée par l’arrogance, le narcissisme et la malhonnêteté de certains leaders de Benno. A chaque élection, on nous parachute un candidat sans consulter les différents responsables de Bby », déplore-t-elle dans cet entretien.

Déplorant le climat méfiant au sein de la coalition présidentielle, Fatoumata Niang Bâ évoque une reconfiguration au sein de BBY et même au sein du gouvernement. « Il faudra cesser avec ce climat clanique qui existe au sein de Benno. Je profite de votre question pour appeler le Président à revoir l’équipe de Dakar. On nous parachute des personnes qui ont un vécu, mais cela ne suffit pas pour faire gagner une liste. On a besoin d’un fédérateur, d’une personne apte à travailler avec les gens de façon inclusive. Le Président doit reconduire ceux qui gagnent. Une ère nouvelle s’impose pour l’équipe de Dakar. Une reconfiguration s’impose. Il est temps de changer l’ancienne équipe. On veut une nouvelle équipe dans le gouvernement, une nouvelle configuration, avec de nouvelles têtes », déclare-t-elle.

Quant au choix de Cheikh Bakhoum pour représenter Grand-Yoff, elle exprime toujours son opposition et considère ce dernier comme un leader parachuté. « On n’acceptera plus de parachutage ! On exige le respect et la considération. A Grand-Yoff, il n’y a pas de coordonnateur de Bby. Désormais, tout se fera avec notre parti qui, par ailleurs, se porte très bien. De sa création jusqu’à nos jours, nous ne faisons que de la massification et de l’élargissement. Tous les signaux sont au vert au niveau de l’Udes/R », affirme-t-elle. 

Laisser un commentaire