Ads 1

APPEL À L’UNITÉ D’ACTION FACE AUX DÉFIS DE L’APR

0 57

En prévision des élections législatives prochaines, il est constaté une agitation tous azimuts des militants de notre Parti. Nous tenons à rappeler que le seul engagement qui vaille, est celui qui permette au Président de la République, Son Excellence M. Macky Sall de réaliser son programme pour maintenir le Sénégal sur la rampe de l’émergence. C’est le défi majeur.

Un bilan éloquent porté par le PSE au profit du citoyen.
La gestion des politiques publiques du Président de la République, Son Excellence M. Macky Sall affiche un bilan qui en dit long sur son engagement à servir le Sénégal. Les bourses de sécurité sociale, la carte d’égalité des chances et la couverture maladie universelle, mettent les couches les plus défavorisées au cœur de la politique sociale.

La césarienne, l’hémodialyse et les soins de santé des enfants de moins de cinq ans sont dispensés gratuitement. Les mutuelles de santé assistent les personnes aux revenus les plus faibles jusque dans les coins et recoins les plus reculés du pays. De 2012 à 2017, Les pensions de retraite ont été revalorisées à 40% en général et ce taux atteint 98% pour certaines catégories afin de les rapprocher du SMIG sans oublié le défi de la mensualisation. Nous passerons sous silence les efforts colossaux fournis par l’Ipres pour la prise en charge sanitaire de ses allocataires.

L’éducation est aussi au centre de ces politiques publiques. Le front social, longtemps englué dans des remous inédits, est en phase de se stabiliser grâce à une vision fondée sur la concertation et l’inclusion. D’importantes ressources sont injectées dans le sous-secteur pour améliorer la qualité des enseignements/apprentissages et résorber les abris provisoires. Six mille classes sont en phases de réalisation. Les chantiers des universités avancent à grands pas. La sécurité n’est pas en reste.

L’employabilité des jeunes est prise en charge par des agences de l’Etat à travers de nombreux programmes. La politique de développement du monde rural vise l’autosuffisance en riz à l’horizon 2017. Ce qui aura un impact positif sur le PIB et sur notre balance commerciale. Les fermes agricoles communautaires sont un laboratoire de l’amélioration de la productivité du jeune en milieu rural.

L’élevage profite d’une stratégie d’amélioration des races locales par la multiplication des fermes semencières. De nombreuses races performantes et adaptées ont été introduites pour sortir l’éleveur de sa torpeur des jours sans. Au delà des quais et autres aménagements, le secteur de la pêche a bénéficié de 5 milliards fcfa dans la subvention des moteurs et s’attend à plus de 15 milliards de subvention d’ici 2019. Que dire du financement des projets des femmes pour en faire des leviers essentiels du développement !

La gouvernance territoriale a permis au citoyen d’être l’acteur de son développement. Le PUDC et le PUMA soutiennent les investissements prioritaires en milieu rural. L’eau est l’électricité sont accessibles à des populations naguère déshéritées. En misant sur les investissements structurants le Sénégal a choisi de travailler sur l’efficacité et la durabilité.

Le taux de croissance économique a été relevé au-delà de 6%. Plus de 60% des investissements sont à ce jour financés par le budget de l’Etat du Sénégal. Ce qui représente une option forte pour plus de souveraineté nationale vis-à-vis des capitaux étrangers. En réduisant les coûts des denrées de première nécessité et en augmentant les salaires de base, le Président de la République a induit une diminution des charges de la famille. La réduction des coûts des loyers permit de soulager le citadin.

Les problèmes récurrents de l’électricité sont maîtrisés grâce à une augmentation de la production et à l’extension du réseau, surtout en milieu rural. Cette phase est soutenue par une baisse des coûts de consommation. En outre le pays peut compter sur des énergies nouvelles, en exploitant le solaire surtout, et en déjouant la malédiction des hydrocarbures.

Le bilan ainsi présenté est loin d’être exhaustif. Il est le résultat d’une vision hardie contenue dans le PSE. Trois piliers ou axes stratégiques en donnent les orientations : La transformation structurelle de l’économie, la promotion du capital humain et enfin la bonne gouvernance et l’état de droit.

Une seule ambition : mieux faire, et c’est possible dans la sérénité

Cette sortie n’est pas une autosatisfaction, loin s’en faut. Il reste beaucoup à faire pour satisfaire les Sénégalais. L’ambition que nous nourrissons est de toujours faire mieux et c’est possible. Le défi est de toujours améliorer le quotidien du Sénégalais. C’est possible, et ceci nécessite beaucoup de sacrifice.

Aussi devons-nous poursuivre la concertation et la démarche inclusive pour faire de Benno Bokk Yaakaar une coalition forte. Le bilan du Président de la République, Son Excellence Macky Sall est assez éloquent pour affronter les joutes électorales prochaines, avec sérénité. Pour éviter le sujet, l’opposition se fourvoie dans des considérations subjectives, crypto-personnelles et stériles. Elle se proclame l’académie de la parole futile, face aux actes concrets du régime du Président Macky Sall.

Il y a peu nous invitions les militants à plus de solidarité, de paix et de cohésion au sein de l’Alliance pour la République. Le compagnonnage entre les membres de Benno Bokk Yaakaar a toujours été empreint d’éthique et de loyauté. Ils ont été ensemble à la quête du suffrage des Sénégalais. Ensemble ils ont gouverné dans le respect des principes énoncés lors des campagnes électorales. La large proportion de nos compatriotes qui leur font confiance mérite du respect. C’est là que nous sommes attendus, et pas ailleurs.

Face aux enjeux à venir, il est encore temps de bannir la discorde, au nom d’un engagement au bénéfice du pays et de notre coalition. Il est inadmissible que des militants de l’APR se livrent à des troubles qui ne font pas honneur au Parti. Les querelles de clocher nous divisent, nous fragilisent et font le jeu de l’opposition. Nous invitons nos camarades à plus de sérénité et à faire montre de modération, de tolérance, de patience, au bénéfice de la cause commune, la bonne cause. En temps opportun, les structures du parti mesureront l’intérêt général et procéderont aux investitures en toute responsabilité, en toute cohérence et de façon inclusive, dans le respect des principes démocratiques. Nous devons tous, en notre qualité de militant ou de sympathisant de l’APR, mobiliser nos énergies, pour lutter contre les démons de la division. De la sorte nous écarteront définitivement les risques et feront taire le débat sur une éventuelle cohabitation à la Sénégalaise dont rêve l’opposition.

La démocratie Sénégalaise est assez majeure pour permettre à chacun de jouer sa partition au concert du développement du pays. L’APR et ses alliés de Benno Bokk Yaakaar sont engagés à poursuivre le programme de l’émergence préconisé par le Président de la République Son Excellence M. Macky Sall.
Nous en appelons à la clairvoyance des militants et sympathisants pour encore une fois unir nos forces contre une opposition opportuniste, revancharde et qui fait dans le dilatoire pour déstabiliser et installer le chaos.

En direction des législatives du 30 juillet 2017, la seule stratégie qui vaille, pour l’APR comme pour Benno Bokk Yaakaar, c’est l’unité d’action autour du bilan du Président Macky Sall. En renforçant sa légitimité le peuple Sénégalais aura choisi la stabilité afin d’éviter le blocage du fonctionnement des institutions.

Le seul objectif est d’assurer au Président la majorité qui lui permettra de gouverner le pays, avec Benno Bokk Yaakaar et tous les patriotes.

Ministre d’État Mbaye Ndiaye
Directeur des Structures de l’APR

 

Laisser un commentaire