Ads 1

À QUOI JOUE CHEIKH SALL ? (Par Masse NDOYE)

0 146

Le maire de Méouane et Dg du CROUS de Thiès joue à un jeu qui nous intrigue et qui nous amène à nous poser des questions sur ses véritables intentions.
Une analyse de sa garde rapprochée permet de déceler plusieurs incongruités qui interpellent. On commence par la composition bureau municipal de Méouane.

1er Adjoint Aliou Mbaye (PUR)
2ème Adjoint Madiodio Diouf (Rewmi)
3ème Adjoint Mounina Kounta (Apr)
4ème Adjoint Aziz Gueye (PS)

Parmi ses quatre adjoints, un seul est de l’Apr (Mounina Kounta) et ils ont rompu dès après les élections.

Pour ce qui est de son cabinet politique à la mairie, ce n’est un secret pour personne que son chef de cabinet (son cousin Madiop Diop) et son secrétaire municipal (Mor Talla Ndiaye) sont hostiles au Président Macky Sall. Ces deux ne cachent d’ailleurs pas leur proximité avec le pastef.

Venons-en aux recrutements au CROUS de Thiès. Cheikh Sall a royalement ignoré l’Apr et ses jeunes. Il n’a promu que des novices et militants à lui. Inconnus du parti et n’ayant jamais voté Macky Sall, ils lui sont hostiles pour l’essentiel au vu et au su de tous. Cette situation accablante et douteuse ne semble pas préoccuper le Directeur du CROUS. Illustration:

1- Teinde mbengue étudiant habitant meckhe village (pastef)
2- Massamba diop (pastef) recruté au COUD de Dakar par Cheikh Sall et qui tire ouvertement sur le Président Macky Sall.
3- Madiop Diop Chef de cabinet agent la mairie et détaché au CROUS
4- Ndioba Dème (SPD de Matabara Diop) détaché au CROUS et récemment promu SAF.
5- Gora gueye (Mékhé village) agent au CROUS et représentant Dethie fall dans la commune de Méouane.
6- Cheikh fall (village Mbadiene) prof d’anglais et censeur du lycée de Diaobe avant son détachement au CROUS. Ironie du sort, sa deuxième femme Fatim Mbaye elle aussi est recrutée au CROUS. Tous les deux sont membres de rewmi.
7- Khalifa Daffe (village de Ndakh) défend farouchement aujourd’hui Ousmane Sonko. Il est recruté au CROUS de Thies.
8- Abdou Ndigueul Diop (Mékhé village) militant actif et assumé de Pastef.
9- Mamadou Diop dit Baye Pekhe (chef de village de Méouane) membre de l’Afp. Il a récemment rallié le camp de Alioune Sarr (Notto Diobass) dont il a pris part au congrès d’investiture.

Chérif Kounta (Mohamed) est le seul apériste connu et recruté au CROUS suite à son soutien à Cheikh Sall lors des municipales.

La liste est très loin d’être exhaustive. Nous n’avons pas jugé utile de citer toutes les personnes hostiles au régime et dépassant la centaine recrutées au COURS ou au COUD où Cheikh Sall était CSA avant sa nomination à Thiès. Le point commun de ces jeunes est leur adhésion publique ou officieuse à la cause du Pastef.
Ce qui ouvre la porte à toutes sortes de suspicions surtout qu’une ancienne proche de Cheikh Sall soutient avoir participé à une discussion ou ce dernier leur demandait à se tenir prêts à rallier le camp du candidat le mieux placé pour la présidentielle de 2024.

Combien comptons-nous de jeunes qui militent dans le parti depuis l’opposition et qui méritaient amplement un recrutement au CROUS? Diagne SY a au moins lui commencé par les jeunes authentiques du parti. Qu’il soit vivement remercié pour ça.
Youga Sow, jeune frère de Issa Sow et militant de l’Apr depuis toujours a été chassé du CROUS comme un malpropre pour avoir juste décidé de soutenir le candidat désigné par le Président pour conduire la liste Benno Bokk Yaakaar à Méouane.

Nous n’évoquerons pas le tok mouy dokh (des centaines d’agents payés par le CROUS et qui n’y ont jamais mis les pieds). Est-il besoin de rappeler que de tout ce monde, ils ne font pas 5 à avoir une fois voté Macky Sall.

Nous avons préféré d’être factuel dans notre argumentation. D’ailleurs, nous partageons ici quelques captures de publications de certains d’entre eux. Notre souci c’est de rétablir une vérité méconnue de beaucoup de responsables de l’Apr du département de Tivaouane.

NB: Cheikh SALL a réalisé aux dernières législatives le plus mauvais score de BBY à Méouane depuis 2012. A titre d’illustration la comparaison entre les législatives de 2017 et celles de 2022.

En 2017, sur 13.650 inscrits, BBY avait obtenu 5778 voix sur plus 8000 suffrages valablement exprimés.

En 2022, sur 18.980 inscrits, BBY n’a obtenu que 4774. Une perte de 1004 voix alors que la population électorale a augmenté de plus de 25%.
Cette situation interpelle sur l’apport du maire de Méouane à l’Apr qui a gagné les locales d’une courte tête alors qu’il avait dans sa coalition le PS qui avait donné son récépissé, le rewmi, la LD, l’Afp, le Pds qui avait renoncé à présenter une liste pour ne pas le gener, une partie du pastef Méouane et une partie du PUR.

Masse Ndoye Méouane

Laisser un commentaire