Ads 1

1er FORUM DE LA PME SÉNÉGALAISE: L’ACCÈS AU FINANCEMENT, LE NERF DE LA GUERRE DES JEUNES PROMOTEURS

0 139

ABDOULAYE FAYE ADEPME FORUMDéceler les difficultés des petites et moyennes entreprises et y apporter des solutions par les responsables de l’ADEPME, tel est l’objectif de ce premier forum de la PME qui s’est ouvert, ce lundi, à Dakar et durant lequel sont attendus plus de 5000 visiteurs. Mais, pour les entrepreneurs rencontrés dans les stands érigés à cette occasion, c’est l’accès au financement qui pose un véritable problème pour la formalisation et le démarrage de leurs activités. Et ceci, en dépit de la mise en place d’un dispositif institutionnel de financement par l’État, à savoir la BNDE et le FONGIP.

 

Les promoteurs et entrepreneurs semblent ne pas trop maitriser les rouages édictés par les nouvelles institutions de financement que sont la BNDE et le FONGIP. Ils souhaitent la mise en place d’un fonds de solidarité pour juguler les problèmes de financement auxquels ils font face.

Pour Abdoulaye Faye, Responsable du Pôle Génération des Entreprises de l’ADEPME, « c’est pour cela que le forum a été organisé. IL s’agit, pour nous, de mettre en synergie d’actions, les structures qui viennent en appui en faveur de la PME pour qu’on puisse les accompagner. Nous savons, en effet, que leurs difficultés tournent autour du financement pour la formalisation et le démarrage des activités, mais, en tant que structures d’accompagnement technique, comme l’ASEPEX, le Bureau de Mise à Niveau, nous avons compris qu’il est de notre ressort de mettre en synergie nos actions pour le développement de la PME dont la première édition n’attend pas moins de 5000 visiteurs ».
Poursuivant son argumentaire, M. Faye ajoute que « durant ces rencontres, 150 lauréats bénéficieront d’une subvention de 2 à 25 millions FCFA dans le cadre du business de la Banque mondiale pour une somme globale d’1.2 milliards FCFA. Je rappelle que ces lauréats sont choisis selon un processus établi, car, l’ADEPME travaille avec un cabinet indépendant qui choisit les projets à financer. Ils étaient 3000 au départ et ne seront que 150 qui seront primés ».

Cependant, les autorités de ce pays attendent des PME, qui représentent la quasi-totalité du tissu économique, qu’elles jouent un rôle majeur. Elles sont donc le premier levier de croissance dans le PIB qui doit tendre vers 35 voire 40%, à l’instar des pays émergents. Elles restent néanmoins confrontées à deux défis majeurs : la formalisation et la compétitivité.

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire