Ads 1

SÉNÉGAL : CORONAVIRUS OU COMÉDIVIRUS ?

0 66

Son annonce au pays de la Téranga a été suivie par une série d’arrestations des personnes qui ont nié la présence de cette maladie au Sénégal particulièrement à la ville sainte de Touba. Une stratégie qui a fini de museler ceux qui portent préjudice aux efforts de sensibilisation fournis par le ministère de la Santé et de l’action sociale. Mais cela c’était bien avant le déroulement des scènes dignes d’une tragi-comédie.

 

Scène 01 des audiences cosmétiques

Apres avoir décrété l’Etat d’urgence, la présidence annonce que le chef de l’Etat va recevoir l’opposition parlementaire pour des consultations concernant les stratégies de lutte contre la COVID-19. Ce fut une journée de défilé saluée par beaucoup d’observateurs qui ont jugé nécessaire cette union autour du président de la République. Si les audiences se limitaient à ce premier jour, personne ne piperait mot,  mais telle une pièce théâtrale, il faut agrémenter, pimenter et mettre un peu d’arôme… on multiplie les invitations et maintenant c’est le balai des présidents et leaders fantoches pour amuser la galerie. Les mêmes discours reviennent, Jërëjëf Sall Ngaari ! Une scène qui, au finish saoulait les téléspectateurs de la chaîne nationale. En dehors du leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, il n’y a pas un autre leader qui a fait des constats si ce n’est pas saluer l’initiative.

Scène 02 : rien à la place du riz

Le samedi 11 avril 2020, le président Macky Sall a lancé une vaste opération de distribution de denrées alimentaires pour accompagner les populations vulnérables à traverser cette crise sanitaire. Masque au visage, torse bombé, le général Macky passe en revue le stock de denrée. Il s’agissait de faire parvenir 100.000 tonnes de diverses denrées alimentaires à un million de ménages, soit 8 millions de sénégalais, sur l’étendue du territoire national. Aujourd’hui le ministre en charge de la distribution annonce qu’il a des difficultés pour respecter les premières échéances. Un aveu de taille qui a interloqué plus d’un. Les gens ne peuvent plus travailler convenablement à cause de l’état d’urgence, le riz promis a fait faux bond, et on demande aux citoyens de rester chez eux. Quelle mascarade!

Scène 03 : Covid organic de l’espoir au désespoir 

Le 24 Avril, le président Macky Sall appelle son homologue Malgache Andry Rajoelina pour le féliciter sur les résultats produits par le Covid organic. Un remède à base de l’Artémisia qui avait suscité un espoir incommensurable à l’endroit des Sénégalais notamment lorsqu’on a annoncé l’arrivée du produit. Mais avec l’évolution des événements, les tergiversations, le manque de communication… l’espoir s’est pulvérisé. Pour des raisons qu’on ignore, on n’en parle plus…

Scène 04 : Des Wax waxéet à gogo

Du véritable pilotage à vue et du mimétisme aveuglant. A maintes reprises, les autorités ont rétro pédalé. Pour fabriquer des masques, il faut avoir un certificat de normalisation, ceux qui veulent fêter la Korité pourront faire le déplacement. Les cultivateurs coincés à Dakar seront accompagnés afin qu’ils rejoignent la campagne… entre autres mesures annoncées puis abandonnées. Une démarche qui prouve le tâtonnement et le manque de sérénité avec lequel les autorités pilotent cette crise. On demande aux populations de porter des masques sans en distribuer, on interdit la vente du pain dans les boutiques sans assurer un ravitaillement normal aux consommateurs pour éviter les foules immenses dans les boulangeries. Bref du taf yëguël pur et dur!

Comme on apprend à vivre avec le virus, apprenons à vivre avec des comédiens.

Laisser un commentaire