Ads 1

RÉVÉLATIONS : PAPE ALÉ CONTE ”LES MISÈRES DE NAFY NGOM KEÏTA”.

0 85

Pape Ale Niang sur nafi ngom keitaDans son livre “Scandale au cœur de la république, le dossier du COUD”, le journaliste d’investigations Pape Alé Niang revient sur une période “difficile” dans la vie professionnelle de Mme Nafy Ngom Keïta, ancienne patronne de l’OFNAC (office national de lutte contre la corruption) juste après son limogeage suivi de son réintégration à l’inspection générale d’État(IGE). Morceaux choisis….

« Réintégrée dans son corps d’origine, l’Inspection générale d’Etat, Nafy Ngom Keïta n’avait pas encore fini de vivre les misères du régime.

Epiée, suivie, traquée, mise sous écoute, le régime du Président Macky Sall avait élaboré tout un dispositif de persécution pour lui imposer un silence total par l’intimidation.

D’autant plus que, lors de sa passation de services avec Seynabou Ndiaye Diakhaté, elle avait annoncé une conférence de presse pour éclairer l’opinion sénégalaise sur de nombreuses zones d’ombre dans la gestion de la République.

Quand bien même elle était revenue à de meilleurs sentiments grâce à
l’intervention de guides religieux, Mme Nafy Ngom Keïta était très étroitement surveillée.

Pourtant, l’ancienne patronne de l’OFNAC n’avait pas le droit à la parole publique, les inspecteurs généraux d’Etat étant soumis au devoir de réserve. Mais, ce n’est pas de gaieté de cœur que le Président Maky Sall a signé son décret de réintégration à l’IGE.

Et pour cause! L’IGE ayant ses locaux à la présidence, le chef de l’Etat appréhendait l’idée de devoir supporter la présence de Nafy Ngom Keïta dans un bureau non loin du sien.

Ainsi, ordre a été donné à François Collin, le patron de l’IGE, d’user de tous les moyens à sa disposition pour empêcher l’ancienne patronne de l’OFNAC de trouver un bureau à la présidence.

Ce sera chose faite. Dès son retour, les services de l’IGE lui ont notifié qu’un bureau se trouvant à l’avenue Carde, près de la division des Investigations criminelles, était mis à sa disposition.

Nafi Ngom KeitaElle refusa systématiquement d’occuper ces locaux, réclamant son bureau à la présidence. Ce traitement qu’on lui faisait subir manquait d’élégance républicaine. Car, elle fut vérificatrice générale de l’IGE pendant 7 ans. Elle fut remplacée par François Collin. Elle pouvait et devait bénéficier de plus d’égards. Mais, en lieu et place, une stratégie d’humiliation a été concoctée contre elle.

Déjà à l’aéroport, elle avait été interdite d’embarquer sur un vol Emirates pour la bonne et simple raison qu’elle n’avait pas un ordre de mission signé par le vérificateur général François Collin. Il s’en était suivi des échanges de propos aigres-doux avec les agents du commissariat spécial de l’aéroport.

Elle avait fini par rebrousser chemin. Nafy Ngom Keïta est revenue 4 jours plus tard munie de l’ordre de mission signé par le vérificateur général pour pouvoir voyager.

Excédée par cette volonté manifeste d’intimidation et d’humiliation, elle finira par demander une disponibilité pour s’installer aux Etats-Unis afin de décrocher un diplôme en PHD en matière de bonne gouvernance.

Une manière de mettre à l’aise le régime du Président Sall qui ajoute ainsi à sa liste d’exilés « volontaires », après Karim Wade parti à Doha, une autre citoyenne, Nafy Ngom Keïta ».

 

Dakartoday

 

Laisser un commentaire