Ads 1

Pr MAMADOU GNINGUE, PRÉSIDENT DE L’ALLIANCE POUR UN SÉNÉGAL PROSPERE (ASP) À THIÉS: « IL SERAIT IMPRUDENT DE NE PAS DONNER UNE MAJORITÉ À LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE »

0 53

Pour une question de stabilité du pays, il serait prudent d’accompagner la mouvance présidentielle pour les législatives prochaines. A en croire le président de l’Alliance pour un Sénégal Prospère (ASP), Mamadou Gningue, « j’ai instruit à mes militants de soutenir la coalition présidentielle ». Pour ce faire, le responsable politique de Thiès somme Siré Dia, tête de liste départementale de BBY de faire preuve d’ouverture en prônant l’unité face aux alliés durant la campagne qui s’ouvre bientôt, si effectivement, il veut sortir victorieux des joutes qui s’annoncent avec le retour annoncé en force d’Idrissa Seck.

« Pour la Ville de Thiès, nous sommes prêts à suivre les directives présidentielles en travaillant avec Siré Dia, tête de liste départementale et l’appuyer si nécessaire. Nous soutiendrons son action, mais, nous l’invitons, toutefois, à monter un comité élargi en tenant compte de l’ensemble des diversités de la mouvance présidentielle, y compris ceux de l’APR, des partis et mouvements alliés qui sont capables de remporter, avec lui, les élections », a déclaré M. Gningue, en marge d’une activité sur les ressources pétrolières et gazières..

« Mais s’il fait fi aux regroupements et aux appels à l’unité, nous lui rappellerons qu’une tête de liste doit mettre une équipe représentative autour de lui pour amorcer la victoire dans la ville de Thiès. Il devrait distribuer, par conséquent et de façon équitable, les ressources nécessaires pour que la campagne puisse se faire de façon convenable » a-t-il soutenu.

Expliquant son soutien à la coalition présidentielle, Mamadou Gningue fait noter : « Vu la situation économique et les quelques avancées que nous notons dans ce pays, il est prudent de donner une majorité à la majorité présidentielle pour lui permettre d’achever les ambitions. Cela ne veut pas dire qu’on donne carte blanche à cette coalition, mais, il n’est pas sûr de donner une majorité à une opposition qui pourrait bloquer la marche de ce pays. Le pays a besoin de quiétude, surtout avec l’avènement du pétrole et du gaz. On n’aimerait pas causer un précédent dangereux pour la stabilité nationale, juste pour des raisons de positionnement électoral en 2019. Donc, en tant qu’opérateur économique et agent de développement, j’ai donné à mes militants qui sont à Thiès et au niveau du Sénégal l’onction de supporter le camp présidentiel et à appuyer l’action du président de la République jusqu’en 2019. On procédera ensuite à l’évaluation de son travail ».

N’étant pas intéressé, outre mesure, à un poste de député, « j’ai choisi délibérément de ne pas être sur les listes des législatives, mais, j’ai demandé à mes militants le soutien qu’il faut. Mon objectif est tout autre, c’est d’aider la population en appuyant le développement par le financement des femmes, appuyer la formation des jeunes pour la création des ressources humaines capables de soutenir l’émergence de ce pays. Donc, pour le moment, là où nous sommes est plus important pour nous que d’aller travailler à l’hémicycle », a indiqué M. Gningue, président de la conférence des établissements privés et de l’enseignement supérieur et président d’Itecom Dakar.

Youssouf NDIONGUE

 

Laisser un commentaire