Ads 1

POT-POURRI QUI NOUS NOURRIT (Par Papa Makhtar DIALLO)

0 12 210

L’air jovial, bien sûrs de leur fait et pour cause, c’est dans l’intérêt du Sénégal, pour eux, de se retrouver, d’arrondir les angles et même pourquoi pas de s’opposer dans leur entendement au Président Macky Sall, pour sauver le pays de la dérive actuelle qui semble son destin le plus immédiat.

Le trio magique de la dernière chance vient probablement de sortir de l’ombre des bisbilles, en plein procès de diffamation entre deux concitoyens qui sont Me Moussa Diop, ex Dg limogé de DDD et le maire Barthélemy Dias de Mermoz Sacré cœur, un dissident notoire dans tous les cercles et les milieux et qui dégaine plus vite que son ombre.

Voilà l’image de cette fin de soirée parue sur le canal officiel que semble devenir le réseau social Facebook accaparé désormais par les politiciens qui ne veulent pas la laisser qu’eux seuls comédiens (Pawlish et Ouzin)

Cependant, ce mélange hétéroclite d’opposants sans caractère liant qui les unirait  nous paraît incohérent en plus pourquoi ne pas attendre le verdict de la justice pourquoi ?

Pourquoi vouloir le réduire à un simple malentendu alors qu’il s’agit ici: ou de faute de gestion ou de diffamation ?

En face, d’autres trios vont émerger pour nous montrer combien la classe politique est un tissu d’incohérences parfaites qui ne fait ressembler ses motifs à aucun autre pagne noir.

Un pot-pourri qui est loin d’être ce patchwork dont le peuple attend de sa diversité qui est sa vraie force politique pour élucider toute parabole semée par les hommes politiques.

Ce n’est pas d’une pièce de musique légère faite de thèmes empruntés à diverses sources dont le peuple sénégalais a besoin, mais bien d’une haute conscience et une rupture profonde.

Nous ne nous attendions pas à une nouvelle estocade à l’estomac après celle d’Idy et Macky.

Maintenant nous sommes obligés d’assister aussi à celle de Barthélémy, Sonko et Me Moussa Diop contre Macky

Aujourd’hui, ils ne seront pas à la peine devant un parterre de journalistes pour faire davantage œuvre de diversion comme ils en ont l’habitude, la tâche leur ayant été facilité par ce trio qui ne dit pas de quel nom il est la personnalité.

Nous nous attendions plutôt que le juge délibère sur l’affaire de diffamation opposant Me Moussa Diop au Maire de Mermoz Sacré cœur ce jour, mardi 24 novembre comme précédemment arrêté. Mais hélas ! Mille fois hélas ! Xalass même !

C’est donc bien un pot-pourri, un mélange de plantes et de fleurs séchées choisies pour leurs parfums et arômes que l’on a tendance et coutume à servir ad vitam aeternam. Aux populations !

Tant qu’à faire, pendant qu’on y est, oublions aussi l’accusation sur les milliards « fictifs » décernés détournement à Mamour Diallo… Les pétrodollars reprochés au frère Aliou Sall… Ndaxté, ndèkëëto wo «reero amoul ñakk waxtan ka am».

Donc Idy et ceux qui sont partis peu ou prou au dialogue avaient raisons eux aussi de régler leur différend à l’africaine après Wade et Macky sous l’ombre de Massalikoul Jinan. Et vive le Sénégal de tous pour tous par ces politicards cons et brutaux en parole qu’ils se font oublieux sitôt qu’ils n’ont pas seulement la mémoire courte, mais ils sont malhabiles. ET puis que foutre ! Fichtre !!!!! Et merde !

 Et puis quoi !

Y’en a assez et y’en a vraiment marre !

Ça suffit comme ça ! Ça suffât comme ci !

Dafa doy !

Papa Makhtar DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.