Ads 1

OUSMANE SONKO, UN HOMME VIOLENT, SANGUINAIRE, UN IMPOSTEUR ET USUSRPATEUR DE PERSONNAGE (Par Fatimata Mamadou Lamine SY)

0 652

Je démarre mon analyse par le phénomène Kémi SABA qui parlait de panafricanisme et de la nécessité de rompre avec les occidentaux. Pour rappel, cet homme ne cessait de clamer partout le départ des français de notre territoire et la nécessité pour nous les pays Africains de rompre tout contact avec les occidentaux. En effet, ces discours tenus durant des années au niveau d’une télé de la place et à travers des activités qu’il tenait avec certaines activistes politiques semblent inspirer le Pastéfien en chef.

Ousmane Sonko, un usurpateur, après avoir constaté que ce discours attire une partie de la jeunesse a décidé de passer d’un simple fonctionnaire de la DGID pour devenir un politique menteur et manipulateur.

Il est temps de comprendre ce manipulateur, qui ne cesse de mentir depuis des années et de raconter des contre-vérités sur des honnêtes citoyens. Pour rappel, Ousmane, démarre le dossier phénoménal des quatre-vingt quartoze milliards pour attérir au dossier du Prodac.

Sur ce, je m’arrête juste sur ces dossiers qui sont pendants devant la justice.

En outre, je ne sais pas si mon ressenti sera pris en compte par les 17 millions de Sénégalais et Sénégalaises mais j’ai peur pour l’avenir de mon pays et de la classe politique qui ne mérite pas d’avoir un homme aussi irresponsable que Ousmane SONKO.

Pour mieux connaitre cet homme psychopathe, j’ai écouté et réécouté ses déclarations. Après coup, je me pose juste la question s’il a toute sa tête ou s’il se moque de notre intelligence.

Depuis, sa sortie de la fonction publique il ne cesse de démontrer qu’il ne mérite pas de diriger le Sénégal. Le Sénégal mérite plus après Léopold Sédar SENGHOR, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade, aujourd’hui et pour encore des années Macky SALL.

Par ailleurs, je comprends son inquiétude car le dossier de Adja SARR est plus que lourd pour lui. Ce dossier lui a fait perdre la tête. Adja vous êtes vraiment forte. Car vous avez fait de tel sorte que Ousmane nous parle de complot et de gasta- gasta.

Pour le complot, j’imagine qu’on vous a ligoté pour le faire ou on a fermé vos yeux pour vous y conduire. Au lieu de bruler le pays, il est temps d’édifier les sénégalais sur cette affaire. Car cette histoire nous a coûté 14 Morts au mois de mars dernier. Ces jeunes qui ont perdu la vie mérite justice et pour cela je pense qu’il est judicieux de donner aux populations des explications. Criez au complot ne règlera pas le problème. Ousmane, vous aspirez à diriger ce pays de Cheikh Ahmadou Bamba, de Sérigne SY Elhadji Malick, il faut partir lever les équivoques et laver votre honneur.

Toutefois, nous vous demandons d’épargner cette jeunesse innocente qui mérite de vivre et de s’épanouir. Chaque fois, quand vous sortez c’est pour appeler la jeunesse à la violence et à la résistance alors c’est vous le seul fautif dans cette histoire.

Ousmane SONKO, la jeunesse est très consciente et réfléchie ; sache que désormais rien ne les poussera à sortir si ce n’est pour défendre les intérêts de notre nation.

En outre, la femme sénégalaise a toujours été considérée par une partie des sénégalais comme un objet sexuel. Pourquoi une femme devrait subir une injustice et se taire, pourquoi une femme devait vivre en gardant des douleurs, pourquoi une femme devrait mourir en donnant la vie, pourquoi une femme devrait accepter d’être l’agneau du sacrifice au détriment d’un homme qui ne la mérite pas.

Ceux qui liront cette contribution me jugeront comme une activiste ou politique. Sachez que j’assume mon appartenance politique dans la coalition benno bokk yakaar et plus précisément dans l’Apr.

Je termine, mon propos par ces mots, Adji Sarr, je ne te connais pas mais en tant que défenseur des droits de la femme et de l’enfant mon devoir est de t’apporter mon soutien sans faille. Car je peux me permettre de comprendre ta souffrance et ton sentiment à travers cette injustice dont tu es en train de vivre.

Par la même occasion, j’en profite pour demander aux hommes de dire non aux violences et de soutenir les victimes. Il est temps qu’on arrête de jouer avec le sentiment des femmes et plus particulièrement des jeunes. L’histoire de Adji SARR, restera toujours gravé dans nos mémoires et de génération en génération les gens en parleront si rien n’est fait pour élucider les Sénégalais et les Sénégalaises. Le présumé violeur n’est-il pas un justiciable comme tous les autres, je veux juste comprendre ?

Fatimata Mamadou Lamine SY

Adjointe au maire de la ville de Guédiawaye

Coordonnatrice de la COJER DE Ndiarémeu

Laisser un commentaire