Ads 1

LES VÉRITÉS DE THIERNO ALASSANE SALL

0 114

Invité sur la chaîne privée Tfm , dans l’émission D’CLIQUE présentée par Djeynaba Seydou Ba, Macoumba Beye, et Charles Faye, le président de la République des Valeurs a marqué le public sénégalais à travers de témoignages forts, les principes qui fondent son engagement politique, ses références politiques, religieuses et même au sein de sa famille.

UN TAS NEW LOOK..

Fraîchement revenu d’une tournée dans la diaspora, Thierno Alassane Sall a franchi les locaux du groupe Futurs Médias, avec un look assez neuf particulier, inconnu de ses vieux accoutrements. Dans son grand boubou bleu ciel, l’honorable député a surpris par son parcours professionnel garni d’éloges et de succès. Son passage dans le gouvernement de Macky Sall a sonné comme un déclic dans sa carrière politique. L’homme a mis ses empruntes dans le livre de bonnes gestions dans les affaires publiques. Des témoignages de figures politiques ont justifié les raisons de l’engagement du leader de La République des Valeurs dans le landerneau.

THIERNO SALL, UN LYCÉEN EXEMPLAIRE..

Très jeune, nommé président de foyer, Thierno menait déjà des combats de principe dans le lycée Malick Sy de Thiès. ‘‘Il était même cité en exemple d’élève travailleur, très brillant.’’ selon Moussa Tine. À ce dernier de dire que ‘‘Le Sénégal n’était pas malade des mains médiocres qui font de la politique, il est malade des mains expertes qui n’en font pas.’’ C’est d’ailleurs, cette phrase qui a le plus motivé la carrière politique de Thierno Alassane Sall.

L’AFFAIRE TIMIS EST PLUS GRAVE..

‹‹ La question du pétrole est plus grave que tous les scandales et si vous vous souvenez lors du passage du ministre du pétrole à l’Assemblée nationale, je n’avais que cinq minutes de parole et durant toutes ces minutes j’ai démontré que Timis a reçu 210 milliards et en 2017, il a reçu 350 millions de dollars en attendant l’exploitation du gaz. C’est plus scandaleux mais est- ce qu’on entend souvent Yewwi et Wallu se prononcer sur ces questions ? Ils n’en parleront jamais parce que parmi les responsables de ce scandale y figurent des responsables de Wallu. C’est Karim Wade qui a signé le contrat avec le Président Abdoulaye Wade. Ensuite du côté de Yewwi, un de leur mentor financier Atepa est impliqué dans ce dossier ›› explique Thierno Alassane Sall.

CONCERNANT LE RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES, TAS EST CONVAINCU QU’IL N’Y AURA RIEN COMME SUITE.

D’ailleurs ‹‹ c’est le président de la République qui reçoit en premier le rapport de la Cour des Comptes pour qu’il puisse prendre les dispositions idoines. Donc rien ne peut le surprendre dans le rapport. Il l’a vu depuis le mois d’août et il n’y a rien eu et il n’y aura rien du tout..››

SERIGNE SIDY MOCTAR ET SERIGNE AL AMINE SONT VRAIMENT DES HOMMES DE DIEU..

Thierno Alassane Sall a regretté les formes de mort de certaines figures comme Thomas Sankara, Mamadou Dia et n’a pas manqué de citer en exemples ‘‘d’hommes de Dieu’’ Serigne Sidy Moctar Mbacké et Serigne Abdou Aziz Al Amine. Pour lui, ces deux hommes étaient d’une grande dimension religieuse et n’étaient intéressés par les choses mondaines. ‹‹ La première fois que j’ai vu le grand homme, je n’y croyais pas.. je l’ai vu dans un cadre assez simple, sous une forte chaleur. Une telle humilité pour un khalif général me pousse à dire que c’est vraiment un homme de Dieu ››.

Cette sortie de TAS a démontré que les élites de notre pays doivent prendre leur courage à deux mains pour dénoncer les dérives de notre société ; sinon demain nous connaitrons les mêmes dérives qui ont oté la vie à Sylvanus Olympio au Togo, à Diallo Telli en Guinée, ou encore à Norbert Zongo au Burkina.
Depuis quelques années, ce qui manque dans ce pays, ce ne sont pas des beaux programmes politiques mais plutôt un courage vital d’affronter ceux qui s’amusent à saper l’un des fondamentaux de notre République, cette liberté d’expression de part et d’autre de l’échiquier politique.
L’ancien ministre, leader de la République des Valeurs, ne peut être pris à défaut sur cet aspect. À chacune de ses sorties, nos compatriotes se rendent compte de cette constance dans ses prises de position pour les principes et les valeurs ; il faut le saluer et le magnifier.
Face aux questions des journalistes, il s’est vivement indigné du traitement subi par son collègue à la manifestation contre le détournement des fonds Covid.
Au-delà de cette indignation, il a mis le doigt sur cette forme d’hypocrisie qui veut que certains soient soutenus et d’autres condamnés et tout cela sur les mêmes principes.

In fine, ce qu’il a démontré est d’une justesse intangible : là où un journaliste est activement soutenu pour sa libération (ce qui est noble), l’indignation doit être de la même veine pour le traitement humiliant et dangereux subit par un autre journaliste, qui est devenu aujourd’hui député de la nation.
L’émission d’hier soir a montré aux yeux des Sénégalais un Thierno Alassane Sall qui épouse réellement la thèse du Pasteur Martin Luther King :
“Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des bons.”

Laisser un commentaire