Ads 1

LES HANDICAPÉS RÉPUBLICAINS MAUDISSENT LEUR PARTI

0 59

Manque de moyens et de considération de la part des responsables de l’APR, audience avec le chef de l’Etat refusée, incertitude sur leurs investitures, maltraitance…

Ils ne savent plus à quel responsable se fier. Les handicapés républicains en ont marre de ne plus être considérés comme des humains encore moins comme des militants tout court. Par la voix de leur président Toumani Camara, ils ont en marge de la troisième édition de don de sang, étalé leurs maux, comme pour dire au président Macky Sall que la considération vaut mieux mille fois ce que l’on promet. Ils n’excluent pas de ruer dans les brancards pour se faire entendre s’ils n’arrivent pas à entrer en contact avec lui.

« Aucun responsable de l’APR n’est venu rehausser de sa présence à notre activité de don de sang que nous faisons pourtant au nom de notre formation politique. Ils nous ont snobés comme si nous ne sommes pas des humains. Nous avons l’impression qu’ils nous fuient comme la peste alors que nous ne faisons que notre travail de militants engagés. Et d’ailleurs, le Général Bakary Diatta, directeur de l’Hôpital Principal de Dakar qui nous a gratifiés d’une visite d’encouragement devrait en être tout ébahi », a déploré Toumani Camara.

Pis encore, ajoute Ndiémé Diouf de la Cojer de Dakar Plateau, « et pourtant, si c’était une activité de ‘’voyez-moi’’ où l’on distribue de l’argent, personne ne devancerait ces responsables que Macky devrait écarter s’il veut une victoire sans tâches aux élections prochaines ».

Cette activité de don de sang est donc la goutte d’eau qui a fait déverser le vase, à en croire ces personnes handicapées. Sinon, comment comprendre qu’on refuse une audience avec le chef de l’Etat aux protégés de Moussa Touachi, Cheikh Ndiaye et Abou Soumaré, les personnes qui composent le bureau du mouvement ? « Nous n’arrivons pas à digérer le refus d’une audience avec notre président depuis 4 ans et qu’il nous snobe au point que nous nous considérions comme des malpropres et des indésirables au palais. Et pourtant, nous allons simplement lui dire de faire de notre mouvement une entité reconnue dans les instances du parti. Mais aussi de faire bénéficier aux handicapés républicains des avantages qu’il offre aux autres militants et qu’enfin pour les législatives, nous ne cracherons pas sur deux postes de députés », a fait savoir Toumani Camara.

Le président des handicapés républicains de regretter par la suite qu’ils sont l’objet de maltraitance par les responsables du parti qui affichent le mépris au téléphone, qu’ils détournent l’argent qui leur est destiné et sollicitent, enfin, le président, de leur accorder les moyens de leur politique.

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire