Ads 1

LE HCCT EST UNE AUBAINE POUR LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES (Par Samba NDONG)

0 96

De la déconcentration à la décentralisation,Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall a réussi là où beaucoup de chefs d’Etat ont échoué.
Pour comprendre la gestion des collectivités territoriales, il faut une bonne maitrise des politiques publiques et les objectifs de la décentralisation.

En 1997, le conseil interministériel sur l’aménagement du territoire avait adopté le plan National d’aménagement du territoire (PNADT) et recommandé la mise en place d’une loi d’orientation pour l’aménagement du territoire (LOAT) et d’un fonds d’impulsion à l’aménagement du territoire (FIAT). Ces instruments n’ont pas été adoptés , ce qui justifie en partie une faible mise en œuvre du PNAT. Ainsi , aujourd’hui, le territoire est encore caractérisé par les même dysfonctionnements identifiés lors de l’élaboration du PNAT, notamment :

Des déséquilibres territoriaux importants d’une part , entre Dakar et les autres régions et d’autres part, entre ouest et l’est du pays ;
Une faible valorisation des ressources et potentialités des territoires ;
Une faible capacité d’intervention des collectivités territoriales ;
Le déficit d’intégration de certaines parties du territoire ;
L’occupation de zones à risques.

Fort de ce constat, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall a initié une nouvelle réforme dénommé : Acte III de la décentralisation en 2013, dont l’objectif est d’organiser le Sénégal en territoire viables, compétitifs et porteurs de développement durable et un nouveau cadre de référence de la politique économique et sociale de l’Etat dénommé plan Sénégal Emergent (PSE) en 2014.

Pour corriger les dysfonctionnements constatés sur les territoires, Son Excellence Macky Sall, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Acte III de la décentralisation, a décidé d’élaborer le plan national d’aménagement et de développement territorial (PNADT)qui se substitue au PNAT afin de mieux intégrer la dimension développement territorial.
L’objectif général du PNADT est de promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires, par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentialités.
Il s’agit , à travers le PNADT, de doter le Sénégal d’outil intégré et de partagé d’aménagement et de développement du territoire, cadre de référence spatiale pour la bonne territorialisation des politiques publiques.

Les objectifs spécifiques visés et déjà réalisés sont :

Assurer une bonne structuration du territoire par une armature urbaine équilibrée et un réseau adéquat d’infrastructures et d’équipements ;
Promouvoir l’émergence de pôles de développement par une valorisation durable et cohérente des ressources et potentialités des territoires ;
Doter les territoires de facteurs de production performants ;
Assurer l’équité territoriale dans l’accès aux services publics ;
Promouvoir une bonne cohérence territoriale ;
Promouvoir une bonne maitrise de l’information territoriale ;
Renforcer l’intégration du Sénégal au niveau sous régionale et mondial.

Le PNADT s’inspire de la vision du PSE qui est celle d’un Sénégal Emergent en 2035 avec une société solidaire dans un Etat de droit .
Ce futur souhaité acquis à 78% guide les choix stratégiques à moyen terme, concilie l’efficacité économique et le développement territorial et social avec des valeurs éthiques. Il permet ainsi de s’inscrire dans une nouvelle trajectoire de développement durable pour stimuler davantage l’ensemble du potentiel de croissance et de créativité des territoires .
À travers cette excellente politique de décentralisation notre regime a eu à :
Renforcer mes stratégies de préservation et de restauration de l’environnement et des ressources naturelles ;
Assurer une bonne maitrise de l’information sur les ressources naturelles ;
Promouvoir la coopération sous régionale pour la gestion et la valorisation durable des écosystèmes et des ressources transfrontaliers ;

Promouvoir des stratégies d’adaptation des stratégies d’adaptation et d’atténuation au changement climatique.

En ce qui concerne le démographie et dynamiques spatiales notre regime est parvenu à :
Créer les conditions propices à la capture du dividende démographique.
Assurer une bonne gestion des migrations et mobilités .
Assurer une bonne maîtrise de l’urbanisme .
Pour le développement humain nous avons réussi à :
Assurer un accès équitable et de qualité aux services sociaux de base ;
Améliorer la qualité du cadre de vie et de l’habitat ;
Renforcer la sécurité publique et les dispositifs de prévention et de gestion des risques,
Réduire les inégalités sociales.
Améliorer la cohérence territoriale ;
Renforcer le cadre de gouvernance territoriale ;
Renforcer les capacités d’interventions des auteurs territoriaux ;
Assurer une bonne maîtrise de la gestion collectivités territoriales.

L’importance de la gestion des collectivités territoriales est la résultante de la création de cette institution de haute facture qui le HCCT.
Depuis 2016, le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), institué par le Président de la République, vise à apporter une touche nouvelle à l’acte III de la décentralisation.

Présentation

Le HCCT est une assemblée consultative qui complète l’architecture institutionnelle afin d’accompagner le processus de développement des territoires. Il intervient, opportunément, dans la formation d’avis qui reflètent les préoccupations des populations.

Fonctionnement

Le HCCT compte 150 Hauts Conseillers désignés pour un mandat de cinq ans. Les instances et structures du HCCT sont l’assemblée plénière, le Bureau, la conférence des Présidents, les commissions et les services administratifs.

Membres

Pour assurer plus d’équilibre, 80 conseillers sont élus au suffrage universel indirect et 70 sont désignés par le chef de l’Etat parmi les membres de la société civile, les organisations socioprofessionnelles et diverses catégories de la société.

Missions

Le HCCT a pour mission de renforcer la participation active des acteurs territoriaux à la définition, l’instauration et l’évaluation des politiques publiques territoriales. Il élargit les espaces de dialogue, de consultation et de concertation dans le processus de prise de décisions qui engagent la vie des collectivités territoriales pour une meilleure inclusion des citoyens dans l’identification des besoins et des priorités ainsi que dans la conception et la mise en œuvre des politiques de décentralisation.

En somme, nous pouvons dire que son Excellence Monsieur le Président Macky Sall est inégalable en matière de politique de décentralisation.
Avec cette stratégie de développement territoriale , le Sénégal compte atteindre les pays les plus développés d’ici 2035. Cela prouve pour que pour atteindre cette vision , le deuxième quinquennat pour 2024 est une condition siné-qua-non.

Samba Ndong Responsable politique APR Biscuiterie et Coordonnateur National de la cojecar

Laisser un commentaire