Ads 1

LE GROS COUP DE COLÈRE DE SAMUEL ETO’O

0 755

Le président de la Fédération camerounaise de football est sorti de ses gonds, ce mardi 28 mai. Il a expulsé des locaux de la Fecafoot un conseiller du ministère des Sports, avant d’indiquer la sortie à Marc Brys, sélectionneur imposé par le gouvernement.

C’est un pas de plus dans la guerre ouverte qui oppose le patron du football camerounais au gouvernement depuis plusieurs mois. Ce mardi 28 mai, une réunion qui devait se tenir à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), à laquelle Marc Brys avait été convoqué, a tourné à la foire d’empoigne. Et la vidéo de l’altercation, que l’on pourrait considérer comme digne d’une cour de récréation si l’enjeu n’était pas aussi politique, a fait le tour des réseaux sociaux.

« Respectez-nous ! », lance Samuel Eto’o

D’entrée de jeu, l’atmosphère est glaciale. Serrant la main de Cyrille Ntolo, conseiller au ministère des Sports et de l’Éducation physique, Samuel Eto’o lui enjoint de faire preuve de « respect ». « Je vous dois beaucoup de respect, mais respectez-nous », lui assène-t-il. Mais lorsque le président de la Fecafoot l’informe du fait qu’il s’apprête à entrer en réunion, le conseiller lui répond que celle-ci ne peut pas se tenir. « J’ai une instruction du ministre » des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, explique-t-il.

Mais Samuel Eto’o insiste pour que la rencontre se tienne, et c’est là que le ton monte. Le chef de la Fecafoot, très en colère, appelle la sécurité pour faire sortir le conseiller des locaux de la Fecafoot. À peine celui-ci a-t-il quitté les lieux que Samuel Eto’o s’en prend, cette fois, à Marc Brys, le sélectionneur belge imposé par le gouvernement à la tête de l’équipe nationale.

Après lui avoir intimé l’ordre de rester pour assister à la réunion initialement programmée, il l’accuse de faire de la politique. « Vous ne faites pas de politique au Cameroun ! Il n’y a qu’une seule personne qui fait la politique au Cameroun, c’est le président Biya », lance Samuel Eto’o, avant que les deux hommes ne s’invectivent et en viennent à comparer leurs carrières sportives.

Marc Brys finira par quitter les lieux et Samuel Eto’o convoquera séance tenante une réunion du comité exécutif de la Fecafoot. La virulence de l’altercation et la rapidité avec laquelle les images ont fait le tour des réseaux sociaux ne devraient pas contribuer à apaiser les tensions déjà fortes entre Samuel Eto’o d’un côté, et le gouvernement camerounais et le puissant secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, de l’autre.

Laisser un commentaire