Ads 1

LE CHARME PEU CONVAINCANT DES BAROUDEURS (Par Babacar FAYE)

0 78

presidentielle 2019Sénégalaises, Sénégalais, 

Nous allons, le 24 février prochain, participer à la énième fois à l’élection d’un président qui officiera aux destinées de notre nation pour les cinq prochaines années.

 

Cette date sera importante et primordiale pour nous au moment où pour la première fois, des quantités importantes de ressources naturelles (zircon, pétrole et gaz) viennent d’être découvertes dans notre pays.

Seulement la situation actuelle qui prévaut dans ce pays mérite réflexion et responsabilité.

Il y’a un climat d’instabilité qui survole le champ politique avec des acteurs qui n’ont plus aucune retenue dans leurs faits et gestes mais aussi dans leurs déclarations.

Nous assistons depuis quelques jours à des déclarations des plus anodines de leader politique sur des faits qui méritent éclaircissement, par le dénonciateur mais aussi le concerné des faits pour éclairer la lanterne des sénégalais.

Il y’a par ailleurs eu des contestations après la décision du Conseil Constitutionnel concernant certains candidats qui ont été recalés de la course vers la présidentielle. Notre avis là-dessus est que tout le monde est d’accord sur le principe du parrainage qui est un outil de rationalisation des candidats dans toutes les élections parce qu’on est arrivé au moment où on ne peut plus se permettre d’avoir un nombre pléthorique de candidats avec tout ce que cela comporte comme désagréments.

Donc, pour nous, le parrainage est un bon filtre. Reste à revoir les défaillances notées dans sa mise en œuvre afin de l’améliorer, car aucune œuvre humaine n’est parfaite. Par conséquent, nous demandons aux prétendants dont les candidatures ont été rejetées par le Conseil Constitutionnel de respecter la décision de la justice de leur pays même s’ils doivent faire valoir leur droit de recours au sein des juridictions compétentes.

Personne n’a le droit de prendre le pays en otage pour ses propres intérêts. Cette loi a été promulguée et votée à l’assemblée Nationale par des députés élus démocratiquement. Mais c’est l’opposition qui a été irresponsable en boycottant systématiquement propositions de concertation sur le processus électoral avant d’en arriver là. Donc ce n’est pas en ce moment que des personnes de mauvaises fois viendront crier sur tous les toits alors qu’ils pouvaient s’exprimer librement et de manière démocratique bien avant la mise en application de celle-ci pour montrer leurs désaccords dans le respect de la loi.

Tous les jours ces personnalités politiques mues que par leurs intérêts crypto-personnels veulent mettre le pays à feu et à sang parce que sachant qu’elles n’ont aucune chance de participer ou de gagner une élection faute de base politique mais aussi de représentativité sur le terrain, là où tout se joue. Pour cela, ils n’hésitent pas à véhiculer des mensonges, déclarer de fausses informations et même mentir devant tous les sénégalais et le monde entier sur une éventuelle fraude électorale dans le seul but d’engager des innocents surtout des jeunes dupés dans de faux combats pour une soit disante récupération de démocratie perdue.

Fort de toutes ces considérations, en tant que jeune étudiant et coordonnateur de la Fédération des Élèves et Étudiants Réformateurs, je trempe encore une fois ma plume dans l’encrier pour sortir avec modestie ces quelques lignes et demander à tout le monde de mettre en avant dans ses actions quotidiennes l’intérêt du pays, de notre chère nation.

Nous la jeunesse de ce pays, porte étendard de son avenir et de son développement, nous devrons être en première ligne pour que nul n’ose penser semer le désordre dans ce pays.

Soyons conscient de notre place et n’acceptons pas d’être la marionnette de qui que soit.

Si on doit s’affronter, faisons le sur le terrain des idées, de l’argumentation, car la force des arguments vaut mieux que l’argument de la force. Jeunesse et étudiant du pouvoir ou de l’opposition, personne ne mérite qu’on se sacrifie ou que l’on sacrifie la paix qui règne dans notre pays, ayons la grandeur et la responsabilité de sauvegarder la stabilité de ce pays. Toutes les générations qui se sont succédées ont joué leur partition dans le processus de paix et de stabilité de notre pays. Nous représentons la relève et nous avons la responsabilité de travailler mais aussi d’œuvrer dans le même sens pour que ces élections se passent dans la quiétude, la stabilité et dans la plus grande transparence.

Nous étudiants du Yeesal, fer de lance de ce grand parti, lançons un appel à tous les jeunes et étudiants de ce pays à participer consciemment dans ce processus d’apaisement du climat social. N’acceptons pas d’être des boucliers humains, affrontons nous dans le respect sur le terrain de la proposition et préservons les intérêts du pays, pour assurer que la paix et la stabilité règnent à jamais au sein de cette belle nation que nous partageons tous.

François Honti dans l’un de ses articles s’interrogeait en ces termes : « La jeunesse est-elle le principal moteur de l’Histoire ou un instrument aux mains de meneurs habiles qui exploitent à leur profit ses qualités et ses défauts ? »

Sans prétendre émettre une réponse globale, il nous semble que la jeunesse actuelle est, davantage encore que les précédentes, tournée vers l’avenir, est plus consciente et n’est plus prête à jouer le rôle de casseur, de marionnette à la solde de politiciens véreux. Cette jeunesse dispose aujourd’hui d’une offre plus intéressante d’idées, de propositions, et de projet de société, donc soyons cette jeunesse mature et responsable car le pays a plus que jamais besoin de nous.

Je ne pourrais terminer sans brosser les réalisations de son excellence Macky Sall, le candidat de la grande majorité présidentielle à laquelle nous appartenons. Lesquelles réalisations qui ne sont plus à décompter tellement elles sont nombreuses et ont fini de mettre notre pays sur les rails de l’émergence et de montrer l’efficacité de la politique de notre candidat.

Prenons par exemple le TER qui est la première étape d’une restauration à grande échelle des chemins de fer du Sénégal, le PUDC qui a fini de changer le visage des villages qui jusque-là ont été oubliés par les régimes précédents, le pont de Farafégné qui enclenchera le désenclavement total de la région naturelle de la Casamance, l’autoroute Ila Touba, rebaptisé ILA SÉNÉGAL par notre leader Modou Diagne Fada qui constitue la colonne vertébrale d’un vaste réseau d’autoroute, la nouvelle ville de Diamniadio, ce projet phare du PSE qui va désengorger Dakar, et sa banlieue et qui constitue un pôle industriel qui propulsera notre pays dans le chemin du développement.

Et pour le secteur qui nous concerne en tant qu’étudiant à savoir l’enseignement supérieur, d’énormes réalisations jamais égalées y ont été effectuées comme : la réforme de l’enseignement supérieur, la construction de nouveaux pavillons et d’amphithéâtres, la construction de nouvelles universités et la diminution du prix des repas, à côté de l’augmentation des bourses et allocations d’études pour ne citer que cela. La liste des réalisations est interminable.

Pour la diplomatie, tout le monde sait que le Sénégal est en train de vivre ses âges d’or avec le régime du Président Macky Sall en cumulant succès après succès auprès des pays les plus respectés de la planète mais aussi auprès des organismes nationaux et internationaux. Rien que durant l’année 2018, la capitale sénégalaise a accueilli des hommes d’État qui font partie des plus puissants de ce monde.

Au regard de toutes ses réalisations, et l’engagement pris dans la phase 2 du PSE, le président Macky Sall, notre candidat mérite amplement un deuxième mandat pour continuer à propulser notre pays vers le chemin du développement et à permettre à notre nation d’avoir une place de prestige au concert des grandes nations.

Donc chers étudiants et jeunes du pays, j’en appelle à votre fibre patriotique à votre amour pour le pays de ne pas se laisser duper par des arrivistes, des prétentieux et de jeunes aventuriers qui n’ont aucune expérience de l’appareil d’État et qui sont là à véhiculer des discours illusoires et des programmes utopiques pour tromper les sénégalais et la jeunesse en particulier. Ayez conscience que le développement ne se fait pas en un jour et qu’un bon dirigeant ne passe pas son temps à déballer.

Que Dieu bénisse le Sénégal et le Monde, que la paix continue à régner dans ce beau pays de la TERANGA.

Babacar Faye
Coordonnateur des élèves et étudiants réformateurs.

Laisser un commentaire