Ads 1

LANCEMENT OFFICIEL DU « GRAPE/B » À PIKINE: LA BANLIEUE EN ROUTE VERS L’ÉMERGENCE

0 73

GRAPE BC‘est sous forme d’interaction entre les populations et les technocrates qu’ils sont que les cadres qui ont mis en place le Groupe de Réflexion et d’Action pour l’Emergence dans les banlieues (Grape/B) comptent promouvoir l’émergence. Selon un des leurs, en l’occurrence Dr Mamadou Lamine Diouf, « nous allons nous approcher des populations et faire de sorte qu’elles puissent, elles-mêmes, esquisser les solutions à leurs nombreux problèmes. Une idée originale dont nous voulons qu’elle serve d’exemple à tous les responsables au niveau de leurs bases ».

 Le Grape/B est une entité mise en place pour promouvoir l’émergence économique tant chantée par les pouvoirs publics.

Lors de son lancement ce mercredi 28 Février, le Dr Mamadou Lamine Diouf, membre fondateur de cette nouvelle structure a plaidé pour un rapprochement des leaders aux populations. « On n’a plus besoin de démontrer les importantes réalisations infrastructurelles menées par le régime en place, ni faire fi de la mise en place de politiques hardies à même d’entamer cette marche irréversible de notre économie vers l’émergence. Ce qui importe aujourd’hui, c’est de voir comment intéresser les populations à ce que l’Etat est en train de faire pour elles. C’est dans ce cadre que nous avons initié le Grape/B pour, non seulement essayer de faire participer les populations à ce que nous faisons, mais aussi, partager avec elles les belles réalisations classées à notre actif ».

Essentiellement composé de cadres émérites qui éprouvent de la sympathie au président Sall, « nous avons jugé nécessaire de nous impliquer, de manière appuyée et engagée, à donner corps au PSE dans la grande banlieue (Pikine et Guédiawaye). A l’échelle de nos quartiers de la banlieue, nous allons accompagner, à travers des financements micro, ces nombreuses femmes qui s’activent quotidiennement à rendre meilleure leur sort », a déclaré le Dr Lamine Diouf.

En tant que banlieusard, « c’es ainsi que nous parviendrons, en jouant sur les deux leviers du Grape/B, à optimiser notre démarche. Désormais, les solutions émaneront des populations. Il nous appartiendra simplement, en tant que cadres et technocrates, de mettre la forme requise pour déboucher sur des solutions attendues. C’est de cette manière que nous appréhendons l’émergence », se veut le cadre au Programme de Lutte contre le Paludisme (Pnlp).

Youssouf NDIONGUE

{youtube}pEQkvwTFdiE{/youtube}

Laisser un commentaire