Ads 1

LANCEMENT DE ‘’SONATEL ACADEMY ‘’, PREMIÈRE ÉCOLE DE CODAGE GRATUITE AU SÉNÉGAL

0 110

ECOLE DE CODAGELe groupe Sonatel, en tant que partenaire numérique des startups et des développeurs, se veut un incubateur et hub technologique. Cette ambition est révélée ce mercredi, par son directeur, à l’occasion de l’ouverture de sa première école gratuite de codage appelée « Sonatel Academy ». Alioune Ndiaye a ainsi réaffirmé son engagement pour jouer un rôle majeur dans l’écosystème numérique des pays dans lesquels il est présent.

Le développement des écosystèmes numériques est basé sur des formations en cohérence avec les édictions des pouvoirs publics, notamment le Ministère de l’Artisanat. « A travers cette école de codage gratuite, nous formons des jeunes demandeurs d’emploi en tenant compte des spécificités de genre. L’école dont nous procédons au lancement vient ainsi compléter les dispositifs existants », a indiqué le directeur de la Sonatel.

Pour y arriver, il a fallu procéder à une sélection stricte et rigoureuse de 50 apprenants intégrés sur les 12.000 au départ. « De sorte que l’une des actions phares de la Sonatel dans le cadre du PSE est de participer à former des sénégalais qui vont devenir aptes à intégrer le secteur professionnel », se réjouit Alioune Ndiaye pour qui, « ces apprenants auront également la possibilité de devenir de développeurs web ou des acteurs du e-commerce, entre autres activités. Mieux, en projection pour les prochains recrutements, « nous envisageons de procéder à la formation en ligne de manière plus large, car, actuellement, le besoin est énorme », a –t-il fait savoir.

En effet, 50% des métiers qui n’existaient pas le sont aujourd’hui avec le digital. Ce qui fait dire au représentant du Ministère de l’Artisanat que « l’ouverture de Sonatel Academy est une réponse à l’insuffisance de la qualification à la question de l’emploi des jeunes. Il nous faut arrimer la formation aux besoins de l’emploi. Ce qui est en soi une urgence pour le Ministère de développer l’accélération des compétences en adéquation avec les exigences du secteur professionnel surtout privé ». Il s’agira de permettre aux jeunes, à travers ces initiatives de s’intégrer au marché du travail ou de créer leur propre activité afin de compléter le dispositif ministériel existant par des parcours dits métiers du numérique.

Alioune Ndiaye a en outre réitéré l’ambition de son groupe de faire émerger au Sénégal et au-delà de ses frontières, des PME-TIC pour favoriser la création d’emplois et de valeurs, porteurs de développement ».

Youssouf NDIONGUE

Laisser un commentaire