Ads 1

KARIM WADE COMMENCE DÉJÀ SES GRANDES MANOEUVRES POLITIQUES

0 50

De Doha où il séjourne depuis sa sortie controversée de Rebeuss, Karim Wade a pris contact avec certains leaders de l’opposition pour les remercier de leur soutien pendant les moments difficiles qu’il vient de traverser.

Le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade a certes posé un acte de reconnaissance, mais l’on ne peut pas s’empêcher de voir derrière cela de grandes manœuvres politiques en cherchant à fédérer les opposants autour de sa personne. Surtout quand l’ex-célèbre détenu de Rebeuss dit à ses interlocuteurs que « le combat continue ».

De Doha la capitale Qatari où il séjourne après son élargissement de prison, l’ancien « ministre du ciel et de la terre » a d’abord appelé Farba Senghor puis ensuite Mamadou Diop Decroix. Le coordonnateur du Front Patriotique pour la Défense de la République confirme avoir eu un entretien téléphonique avec Karim mais se refuse de rentrer dans les détails de leurs discussions. Le leader d’AJ/PADS s’est juste contenter de nous dire que Wade-Fils lui a tout simplement demandé de transmettre ses remerciements et ses encouragements au FPDR pour le combat qu’il mène et d’ajouter au bout du fil que le combat continue.

Malick Gakou, le leader du Grand Parti est l’autre opposant avec qui Karim Wade a eu un entretien téléphonique. L’ancien N°2 de l’AFP confirme pour dire que c’était pour le remercier de son soutien. Rappelons que Gakou a rendu visite en prison à l’ancien « ministre du ciel et de la terre » au moins à deux reprises.

Il se dit aussi que l’ancien célèbre détenu de Rebeuss s’est entretenu avec plusieurs autres leaders politiques mais ces derniers n’ont pas confirmé cette information.

Comme on peut donc le voir, à l’approche des prochaines échéances électorales, Karim Wade ne compte pas rester aphone. En atteste sa récente déclaration écrite tout juste au lendemain de sa sortie de prison. Il a appelé à plus d’adhésion au sein du PDS pour assurer une victoire éclatante aux prochaines élections législatives de 2017.

Donc pour Karim Wade, le temps n’attend pas, il faut aller vite en attendant d’être édifié sur l’autre débat tout aussi controversé sur ses droits civils et civiques. Peut-il être candidat à des élections ou pas ? Wait and see.

Irama SANÉ

Laisser un commentaire