Ads 1

INVITÉ RFM MATIN: KHADIM BAMBA TALL DE RV ATTAQUE SÉVÈREMENT ABDOU KARIM SALL, DG DE L’ARTP..

0 3 240

Khadim Bamba Tall de La République des Valeurs n’entend pas lâcher prise dans L’affaire du cumul de fonction du Dg de l’ARTP, M Abdou Karim Sall, par ailleurs maire de la commune de Mbao.

Invité de RFM Matin de ce Mercredi 3 Mai, le responsable du parti La République des Valeurs de l’honorable député Thierno Alassane Sall, et par ailleurs, conseiller municipal à la commune de Mbao, Khadim Bamba se dit plus que jamais, déterminé à combattre ce qu’il qualifie de violation de la loi.

Pour rappel, dans un point de presse, les cadres de RV fustigeaient déjà les démarches malsaines du maire Abdou Karim Sall, qui, dans les locaux de la mairie de Mbao, s’en est pris violemment à un membre de la coordination de RV/ Mbao, en l’occurrence Bouya Wane.

Ce dernier s’est vu attaqué et tabassé par des éléments du maire. Et depuis, les camarades de Thierno Alassane Sall attendent que justice soit rendue.

Mais l’affaire de trop qui implique cette fois, la responsabilité du président de la république et celle de M. Abdou Karim Sall est le cumul de fonction, en violation du Code des communications électroniques, en son article 239.

Pour la République des Valeurs, le code est ‘‘clair, explicite, limpide et ne souffre d’aucune interprétation possible.’’
Il est dit dans le code que ‹‹ La qualité de Directeur général est incompatible avec quelque autre fonction rémunérée ou non, tout mandat électif national ou local, toute fonction gouvernementale ainsi que toute détention directe ou indirecte d’intérêts dans une ou plusieurs entreprises des secteurs régulés. Le Directeur général ne peut pas avoir une relation commerciale avec I’Autorité de régulation.››

Et pour Khadim Bamba Tall, invité de Babacar Fall sur RFM, il est clair que le Dg de l’ARTP et maire de Mbao est dans une parfaite illégalité et qu’il n’exclut pas de porter l’affaire devant la cour suprême.

Interpellé sur l’invitation au dialogue du président de la république, Khadim Bamba a tenu à rappeler à ce dernier, le respect de la parole donnée avant de l’inviter à son tour, à déclarer devant l’opinion publique, qu’il ne se présentera pas en 2024 et qu’il veillera à la tenue de Présidentielles apaisées et transparentes.

Voilà ce à quoi, on attend du président Macky Sall et non à un dialogue entre politiques, à ‘‘10 mois de la fin de son second mandat’’, qui ne règle aucunement les problèmes des sénégalais.

Laisser un commentaire