Ads 1

GUERRE DE SUCCESSION AU SIÈGE DE L’APR: DOIT-ON ÊTRE SURPRIS ? (Par Cheikh Mbacké SÉNE)

0 777

Vous imaginez si le Président avait annoncé un an à l’avance sa « non candidature » ? Aurions-nous toujours un parti? Lorsque je décriais la gestion du parti (si gestion il y a), certains disaient que j’étais « trop petit » pour en parler. Ces mots me sont parvenus, sans me déranger. Parce que ko xamul xamoko.

Il y a un parti au pouvoir qui a une structuration psychologique au rythme des plus offrants, jamais structuré pour obéir au schéma hiérarchique d’un parti normal, au su et au vu de tous. Mais, une organisation jamais bousculée qui a fini par plonger le parti dans une lethargie constante. Une CCR qui regroupe les plus brillants cadres du pays mais inerte et très clanique. Toute tentative de la booster donne naissance à des attributs de velléités « fractionnistes » ou « insurrectionnelles ». La solidarité et la discipline partisanes brandies confinent au silence, à l’inaction et à un désintéressement progressif nuisible au parti. Malgré tout, beaucoup tiennent (par foi) au Président Macky Sall et à son projet de société. Les réalisations rassurant, on déplace le regard sur le bilan plus que sur les problèmes internes du parti. Puis arrive l’heure tant redoutée où par conscience et responsabilité le Président ne veut plus leur servir de dossier. Il ne veut plus qu’on l’entraîne dans des aventures hasardeuses.

Et là ,on se rend compte que le parti ne maitrise pas ses militants. Ceux qui les maitrisent ce sont les barons qui placent leur égo au dessus de l’idéal commun.

Lorsque je disais que le parti doit être géré par des gens qui n’ont aucune responsabilité dans le gouvernement c’était pour un fonctionnement qui met l’idéal commun au dessus de tout. Ce qui aurait facilité la tâche au Président Macky Sall, trop occupé sur la gestion des affaires du pays.

On a une montagne d’erreurs qu’on a pas fini de payer. Mais ayons l’intelligence de surseoir nos clivages jusqu’apres les élections, de nous fier au choix du Président Macky Sall, de nous unir, nous remobiliser avec sincérité pour une victoire. Puis nous procéderons à la réorganisation générale du parti. Autrement, nous sommes tous condamnés.

Cheikh Mbacké SENE
Mackyste today, tomorrow
Expert en intelligence économique

Laisser un commentaire