Ads 1

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : UN PARTENARIAT FRANCO-SÉNÉGALAIS…

0 550

Le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur et son homologue français, Frédérique Vidal, ainsi que l’Ambassadeur de France au Sénégal ont participé à la 5ème réunion du Comité de pilotage du Campus franco-sénégalais qui s’est tenue par visioconférence. Une occasion pour Cheikh Oumar Anne de se féliciter du partenariat entre les deux pays précités dans le domaine de l’enseignement supérieur.

«Dix formations en Licence et en Master ont déjà démarré depuis un an. Les étudiants ont tous pratiquement terminé leur première année avec une formation qui s’appuie sur des enseignements axés sur un programme sénégalais et français dans le cadre des partages d’expériences entre des établissements français et sénégalais», a déclaré le ministre sénégalais.

Avant d’ajouter : «Aujourd’hui, nos deux pays veulent aller de l’avant. Il ne s’agit pas d’installer une université française à Dakar, mais de s’appuyer sur l’expérience française intégrée à nos réalités. Nous avons décidé de créer des filières avec des diplômes, sur la base d’un cursus bien déterminé, calqué sur les deux expériences. Cet aspect est très important».

Selon Cheikh O. Anne, « le Sénégal doit s’inscrire dans une option de renforcement du dispositif d’enseignement supérieur, pour aller vers beaucoup plus de qualité ». A son avis, le système universitaire sénégalais doit s’appuyer sur l’intellect de pays comme la France.

Il a magnifié le «soutien et l’engagement» du gouvernement français qui, selon lui, a mis en place un dispositif financier pour accompagner ces formations au niveau des campus universitaires franco-sénégalais.

Le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur a, pour sa part, annoncé la construction du campus sénégalais à la Cité du savoir, à Diamniadio. «Nous voulons ainsi donner une présence physique importante à la France, pour aller vers une université d’excellence africaine», dira-t-il.

L’Ambassadeur de France à Dakar, pour sa part, a souligné que son pays va cheminer avec le Sénégal dans ce domaine. « La jeunesse est vraiment au cœur des politiques et actions que nous menons en commun. L’objectif est très volontariste, et nous continuons à travailler sur les instructions de nos deux chefs d’État. Ce campus est le navire amiral du partenariat entre le Sénégal et la France sur toutes ces questions de l’enseignement supérieur, et il renouvelle notre modalité de coopération sur un même pied », a déclaré Philippe Lalliot.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.