Ads 1

EN ROUTE VERS LE MAWLOUD: EL HADJI ABDOUL HAMID KANE (1855-1932), LE TRAITANT DEVENU GRAND MUKKADAM DE SEYDI EL HADJI MALICK SY

0 104

Le jour de sa première rencontre avec Mame Maodo, chez son grand frère Souleymane Kane, à Pout.

Il a eu le privilège de représenter Seydi El Hadji Malick Sy à la grande conférence d’Alexandrie (Egypte) en 1916 et à la pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Paris (France) en 1922.

Nommé Imam Ratib et Cadi Supérieur (Khaly) de Kaolack, il est le père de Sokhna Astou Kane, mère de Serigne Cheikh Tidjane Sy Al Maktoum, Serigne Abdoul Aziz Al Amin et Pape Malick Sy.

El Hadji Abdoul Hamid Kane est de cette race pure des hommes de Dieu. La vie de cette grande figure de la Tidjania est jalonnée d’actes dignes de louanges. El Hadji Abdoul Hamid Kane fut simplement un preux chevalier de la foi islamique.

El Hadji Abdoul Hamid Kane est né en 1855 à Mbolo Birane (Saint-Louis du Sénégal). D’origine toucouleur, son père s’appelle Samba Abdoulaye Kane et sa mère Binta Ciré Dème.

Son éducation

Le jeune Abdoul Hamid Kane a débuté ses humanités auprès de son père Samba Abdoulaye Kane. Ensuite, il fut confié à Serigne Ahmed Ndiaye Mabèye à Saint-Louis. C’est ce dernier qui l’a appris le fiq ( la jurisprudence islamique). Tant il avait la soif de connaissance.

A Rufisque, sur les pas de ses frères traitants

Après une formation islamique très solide, Abdoul Hamid Kane fut chopé par le virus du commerce. Ses frères étaient des traitants. Alors, il fit le voyage à Rufisque chez Faboly Ndiaye qui le présentait chez un certain Saér Dièye Bakr . Il s’attela au commerce de gomme. Pendant quelques temps, ce filon ne se révélait plus prometteur. Alors, il migra en compagnie de son hôte vers Kaolack alors capitale florissante du bassin arachidier. Il passa par Passy , Lat Mingué, puis, à Wakh-Ngouna. Avec son ami blanc qui l’amena là-bas, Abdoul Hamid Kane jouissait d’une bonne réputation et avait fini par gagner la confiance de tous ses collègues commerçants. Ils le confiaient leurs marchandises et argent.

Le jour de sa révélation « Lakhfoul Mahfous »

Un jour, El Hadji Abdou El Hamid ,fit un rêve en plein jour. Il a vu et lu le  » Lakhfoul Mahfouss » à Wakh-Ngouna. Tout à coup, un commerçant vint le réveiller pour lui demander une partie de ses biens (marchandises). Il se leva et le lui remit. Il considèra alors cet état de fait comme une entrave, mieux, une barrière entre lui et son Seigneur. Il décida de tout laisser et de retourner à Kaolack pour se consacrer exclusivement à Allah. Il s’installa dans une bande de terre qui s’appellera plus tard, Kanène.

Le jour de sa première rencontre avec Maodo, chez son frère Souleymane Kane, à Pout

El Hadji Abdoul Hamid Kane a quitté un jour la capitale du Saloum pour aller voir son frère commerçant Souleymane Kane, à Pout. Arrivé, il y trouva Seydi El Hadji Malick Sy. Ils ont ensemble passé la journée. Mais, il n’a pas mangé. Tant il ressentait quelque chose chez lui. De retour à Kaolack, il se rendit à Tivaouane. Ce fut le début d’une relation qui poussa le Maodo à l’élever au rang de Mukkadam (grands dignitaires de la Tidjania).

Il fut missionné par Seydi El Hadji Malick Sy à la Mecque, en Alexandrie et à Paris

El Hadji Abdoul Hamid Kane était un fidèle et confident de Seydi El Hadji Malick Sy. Ils s’étaient très liés dans la foi en Dieu. Un jour , les colons ont demandé à Maodo de prier pour la paix en pleine première guerre mondiale (1914-1918). Il demanda à El Hadji Abdoul Hamid Kane d’aller aux Lieux Saints de l’Islam pour prier afin d’en finir avec cette grande conflagration. Il avait même le privilège d’aller aussi le représenter à la grande conférence d’Alexandrie (Ville portuaire d’Égypte) en 1916 où participaient les Oulémas du Maroc, d’Algérie et de la Tunisie. Il a eu également le mérite aussi de représenter Seydi El Hadji Malick Sy à la pose de la pierre de la Grande Mosquée de Paris en 1922. En route, il fit un escale à Maroc et on l’apprit le rappel à Dieu de Seydi ElHadji Malick Sy. El Hadji Abdoul Hamid Kane a reçu de son vivant plusieurs décorations pour ses belles actions en faveur de la paix et de la concorde entre les humains.

Imam Ratib de Kaolack et Cadit Supérieur (Khaly)

El Hadji Abdoul Hamid Kane était un puits de science respecté par tous ses contemporains. C’est ce qui poussait les religieux de la capitale du Saloum à le désigner à l’unanimité Imam Ratib et Cadit Supérieur (Khaly) de Kaolack. Le Saint homme est aussi le père de Sokhna Astou Kane (sa mère s’appelle Selbé Diouf) , la Sainte mère de Cheikh Tidjane Sy Al Maktoum, Serigne Abdoul Aziz Al Amin et Pape Malick Sy.

Ses relations avec les religieux de son temps

El Hadji Abdoul Hamid Kane avait d’excellentes relations avec ses frères en Islam. L’on raconte que c’est lui qui avait accueilli et offert hospitalité à Mame Abdoulaye Niass. Avec El Hadji Ahmed Dème de Sokone, il était presqu’un. Il lui avait donné en mariage sa propre fille Sokhna Aminata. El Hadji Abdoul Hamid Kane fut un cousin de Serigne Touba Khadimou Rassoul. Il a été chanté pour ses hautes qualités humaines par ses coreligionnaires au point de le qualifier de Chef du « Cercle du Parfait des Hommes de Dieu ». Il a donné en mariage toutes ses filles à des érudits.

Son rappel à Dieu et ses Khalifes

El Hadji Abdoul Hamid Kane fut rappelé à Dieu le 31 Décembre 1932. Il fut succédé par son fils El Hadji Ousmane Dème (1932-1988); El Hadji Cheikh Kane (1988-1996); El Hadji Adama Kane (1996-2005). Le règne des petits-fils est inauguré en 2005 par Pape Souleymane Kane (2005-2017). L’actuel Khalife de Kanène de Kaolack est Imam Serigne Babacar Kane depuis 2017. Il est le fils du premier Khalife (El Hadji Ousmane Kane ) et de Sohkna Oumy Kalsoum Sy Bintou Serigne Babacar Sy Maodo.Yal nafi Yag lool té wër. Amin.

Rappelons que le porte-parole de la famille de El Hadji Abdoul Hamid Kane est Serigne Kabir Cheikh Ahmed Tidjane Al Kabir Kane.

Ibrahima NGOM Damel

Laisser un commentaire