Ads 1

“DES PREUVES TANGIBLES ET AVÉRÉES ATTESTENT DE L’IMPLICATION DIRECTE DE PERSONNES ARRÊTÉES’’

0 52

COLONEL ISSA DIACKLe lieutenant-colonel Issa Diack, Commandant la Section de recherches de la brigade de gendarmerie, a déclaré, hier à Ziguinchor, que des preuves tangibles et avérées attestent de l’implication directe des personnes arrêtées qui ont été déférées au parquet, dans le cadre de la tuerie de la forêt du Bayotte-Est.

L’enquête, qui vient d’être bouclée, dans le cadre du massacre de Boffa-Bayottes qui a fait 14 morts et 7 blessés, a été entamée dès que la gendarmerie nationale a eu connaissance des faits, explique le lieutenant-colonel Issa Diack, Commandant la Section de recherches de la brigade de gendarmerie.

Selon lui, le Haut Commandement de la gendarmerie nationale a alors décidé d’engager la section de recherches pour venir appuyer les enquêteurs de la Légion de gendarmerie Sud qui avaient commencé à poser les jalons sûrs et très concrets allant dans le sens de la manifestation de la vérité.

“Le général de corps d’armées, Haut Commandant de la gendarmerie, a alors engagée en un temps record, les moyens humains et matériels appropriés qui ont conduit aujourd’hui à l’arrestation de 24 personnes’’, poursuit-il.

Lors du point de presse conjoint organisé avec le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Ziguinchor, le boss de la section de recherches a aussi révélé que ces opérations ont regroupé plusieurs composantes d’armes à savoir la Légion de gendarmerie Sud, la Section de recherches de Dakar, la Légion de gendarmerie d’intervention (Lgi), le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale(Gign) et le Peloton spécial d’intervention de la gendarmerie nationale basé en légion Sud.

“Lorsqu’il s’est agi d’opérer pour l’interpellation des premiers suspects, nous avons bénéficié du soutien bienveillant de l’armée qui a assuré la couverture du dispositif de la gendarmerie, au moment de l’intervention’’, a-t-il fait savoir. De tout ce qui précède, le commandant de la Section de recherches de la gendarmerie nationale renseigne que des preuves tangibles et avérées attestent de l’implication directe des personnes arrêtées qui ont été déférées au parquet, dans le cadre de la tuerie de la forêt du Bayotte-Est.

Dans le même sillage, il révèle que les éléments de preuve fournis par l’enquête aideront certainement à asseoir la conviction du juge sur l’implication ou la non implication de mouvements rebelles quelconques dans la tuerie de Boffa-Bayotte.

Toutefois, l’enquête n’étant pas encore clôturée, et pour des raisons évidentes de confidentialité, mais également de projection dans l’avenir, il a déclaré être au regret de ne pas pouvoir en dire plus que ce que le procureur de la République a déclaré. “Dans tous les cas, conformément aux instructions de Monsieur le Président de la République, le général de corps d’armées, Haut Commandant de la gendarmerie nationale, veut, à travers les actions menées et celles à venir, rassurer les populations en tout ce qui concerne leur sécurité, mais également la sécurité de leurs biens’’, a conclu le lieutenant-colonel Issa Diack.

Laisser un commentaire