Ads 1

DÉFECTION DANS LES RANGS DE L’APR À KAOLACK: SERIGNE BABACAR MOUKABARO QUITTE LE « MACKY »…

0 195

Les rangs du parti présidentiel se dégrossit dans la capitale du Saloum. Le très célèbre marabout Serigne Babacar Mbacké Moukabaro vient de le quitter avec armes et bagages. Entre autres motifs dûs à son départ de la barque marron-beige, l’inconsidération dont il se dit victime de la part, notamment, des principaux responsables de l’APR et de sa Coalition au niveau local: »
J’ai commencé à soutenir le Président Macky au second tour de la Présidentielle de 2012. Depuis, j’ai toujours mis la main à la pâte pour la victoire de sa cause et, surtout, au niveau de Kaolack. J’ai utilisé mon influence et mes talibés pour lui. Malheureusement, je n’ai rien récolté. Aucun signe de reconnaissance de leur part. Les responsables de Kaolack, les Papa Demba Bitèye, Mariama Sarr, Mohamed Ndiaye « Rahma » me snobent. Pas plutard qu’à l’occasion de la célébration du Gamou, personne n’est venu à Touba Ndorongue. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre fin à mon compagnonnage avec le parti présidentiel et sa Coalition « , s’est expliqué le petit-fils de Serigne Touba.

Khalifa Wade: » Serigne Babacar Mbacké Moukabaro est un soutien sûr du Président Macky à Kaolack… »

La décision de quitter le parti présidentiel prise par Moukabaro n’est pas au goût de certains souteneurs du Président Macky à Kaolack. A en croire Khalifa Wade: »
Aujourd’hui, il est risqué de laisser partir Serigne Babacar Moukabaro car il est un sûr pour le Président de la République Macky Sall. Si l’APR Kaolack a eu les résultats que tout le monde connaît, c’est grandement dû aux votes de Touba Ndorongue. Le jeune marabout a pesé de tout son poids pour le triomphe du Benno. C’est donc un devoir que de lui faire revenir dans les rangs », a fait savoir M.Wade qui de plaider: » Kaolack a besoin du sang neuf. Ceux qui sont là ne sont pas des dirigeants de grande étoffe. Il est indispensable qu’on tienne compte de l’effet Aminata Touré dite Mimi. Il faut que des fils de Kaolack soient davantage responsabilisés. C’est, aujourd’hui, la seule alternative pour freiner l’avancée de Yewwi Askan-Wi et de Mimi ».

Laisser un commentaire