Ads 1

DÉCLARATION DU PRÉSIDENT MACKY SALL SUR LA RÉDUCTION DE SON MANDAT

0 52

Aux dernières nouvelles, le chef de l’Etat, Macky Sall, va faire une déclaration portant sur la prochaine réforme constitutionnelle, mardi, à partir de 20 h précises, au lieu de 13 h, comme annoncé durant toute la journée de ce lundi, informe un communiqué du pôle de communication de la présidence de la République.

Selon la même source, le président de la République a déjà reçu les avis du président de l’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel, relatifs au projet de révision de la Constitution.

Annoncée à la veille de son élection, en 2012, la promesse faite par Macky Sall de réduire la durée de son mandat de sept à cinq ans alimente sans relâche la polémique malgré la quasi-unanimité dont elle fait l’objet. Si certaines voix, au sein du parti présidentiel, se font entendre pour revendiquer le maintien au pouvoir de leur leader jusqu’en 2019, l’ensemble de la classe politique est globalement favorable à l’organisation d’une élection anticipée en 2017. Pourtant, depuis des mois, la mise en œuvre de cet engagement emblématique provoque la cacophonie parmi les constitutionnalistes et les responsables politiques.

Macky Sall est-il tenu de soumettre cette mesure à référendum ou pourrait-il se contenter d’un vote des trois cinquièmes à l’Assemblée nationale ? En cas d’avis défavorable du Conseil constitutionnel, le chef de l’État serait-il lié par l’objection des cinq sages ou pourrait-il passer outre ? Est-il opportun de noyer dans un référendum portant sur 14 autres réformes plus complexes cette mesure aussi simple que consensuelle ? Enfin, pourquoi Macky Sall, après avoir annoncé en mars 2015 l’organisation du référendum pour mai 2016, retarde-t-il sans cesse le moment de confirmer les modalités et le calendrier de sa mise en œuvre ?

Voici autant de questions que les sénégalais se posent et qui pourraient trouver un début de réponse demain mardi. Mais déjà, chacun y va de son commentaire.

Une chose est sure, le patron de l’APR a déjà donné de fermes instructions aux membres du bureau exécutif national de son parti afin que ces responsables descendent défendre sa position au niveau de leurs bases respectives.

Irama SANE

Laisser un commentaire