Ads 1

AUSSITOT NÉ, LE LDR-YEESAL DE DIAGNE FADA COMMENCE DÉJÀ À RENDRE DES COUPS

0 56

Réponse à Waly Albert NDONG

Parcourant quelques lignes d’une légèreté pitoyable, signé par un certain Waly Albert NDONG, par lesquelles il s’attaque vertement au groupe des réformateurs, en les traitant de tous les noms d’oiseaux, je me résigne à prendre ma plume pour faire quelques précisions sur ses assertions remplies de haine et qui ne reposent sur aucune analyse objective.

Je me résigne parce que  je n’ai pas l’habitude d’entrer dans des débats qui ne reposent sur aucune base  scientifique, mais le devoir m’appelle, le devoir sacré, le devoir de rétablir la vérité, car je me considère comme le premier des « Réformateurs » donc interpellé au premier chef. Le commentaire est libre, mais les faits sont sacrés dit l’adage. L’histoire est encore récente, que seule une personne amnésique peut tomber dans le piège de procéder à des attaques aussi gratuites.

Oui vous avez raison, notre acte est prémédité, je suis d’accord. Mais vous l‘avez orienté vers la mauvaise direction. Seuls des amateurs et des « désaxés » peuvent soulever un projet politique d’une telle envergure sans au préalable étudier tous les contours. Nous avons voulu prendre nos responsabilités face à l’histoire et face au peuple sénégalais, nous avons voulu combattre la pensée unique, dans un parti où la mauvaise foi, l’opportunisme et l’activisme confèrent du crédit, et que le courage et l’ambition te donnent le statut de traitre, car à l’intérieur de la famille libérale, on n’oublie que nous sommes dans une association de droit privé.

Par contre tu as tout faux, tu t’es jeté dans la gueule du loup en voulant tristement déformé l’histoire et jeté l’opprobre  sur Modou Diagne FADA qui est un modèle et une référence pour la jeunesse sénégalaise. Heureusement, les témoins sont encore là, et que les actes de bravoure posés par FADA durant les années de braise retentissent encore et ont substantiellement contribué à ouvrir les portes du palais au pape du sopi. Alors parlez-moi de « retour d’ascenseur », voilà le mot qui sied.

L’auteur de ces quelques lignes « sataniques » s’est complétement fourvoyé en arguant que les « Réformateurs ne sont plus des enfants gâtés….par WADE » Je présume que vous faites allusion au Président FADA, mais en réalité, il n’a jamais été gâté. Rappelez-vous en 2004, lorsque « l’amateur en politique » surgit de nul part et chassa Idrissa SECK du palais, et que côtoyer « Ndamal Kadior » était un crime de lèse-majesté, le Président du groupe parlementaire des « Libéraux et Démocrates » était parmi les rares personnes qui ont osé assumer leurs amitiés avec ce dernier. Et la conséquence fut grande, car FADA était mis à la touche de 2004 à 2009. Malgré son mérite, il n’a jamais été ministre d’Etat, encore moins Ministre du « ciel et de la terre ».

Son courage politique ne date pas d’aujourd’hui et il n’est pas du lot des lâches qui ont attendu  la perte du pouvoir  pour se rebiffer. Il a su toujours dire non, et il l’a fait lorsque WADE était le tout puissant chef d’Etat avec en bandoulière ses décrets qui constituaient à coup sûr des moyens de pression et de dissuasion.

Mon Cher, les traitres il faut les chercher ailleurs, ceux qui sont nourris, soignés et gérés par Macky, ceux qui vont nuitamment au palais pour  livrer toutes les informations relatives à nos stratégies   politiques le sont certainement.
Modou Diagne FADA n’a connu jusqu’ici que le PDS, il a été de tous les combats, il est loin de ceux qui ont attendu que WADE gagne pour venir lui jurer fidélité.

Et sur les actes posés par d’autres personnes, je ne répondrai pas à leur place. Tu peux poser la question aux différentes personnes concernées. Mais tout de même, il me semble nécessaire de faire une précision, à Khombole nous avons un Ababacar BA, « Réformateur jusqu’aux ongles » et c’est lui qui a assuré la présidence de notre dernière assemblée générale. Alors mon cher, éviter de mouiller des personnes avec une telle légèreté, un responsable ne doit pas agir de la sorte.

Mon cher, éviter de mélanger « Angleterre et pomme de terre » et comparaison n’est pas raison. En voulant comparer FADA à certains responsables politiques, vous avez touché le sommet de l’ignorance. Ceux qui cherchent des raccourcis, ce sont les personnes qui sont des « éternels pouvoiristes ». Ces dernières ne connaissent ni la victoire ni la défaite, elles sont toujours à la recherche de prébendes et sinécures. Ces dernières peuvent créer des mouvements qui servent de réceptacle pour s’allier avec le pouvoir. Il y en a déjà et il y en aura encore et demain fera jour.

La naissance de  LDR/YEESAL découle d’un long processus que vous maitrisez parfaitement. FADA est l’homme politique le plus doué de sa génération, mais aussi le plus constant. Il est entouré par des hommes et des femmes de valeur, qui veulent changer les choses et bâtir un Sénégal prospère. Notre parti est né pour conquérir le pouvoir  et abréger la souffrance des sénégalais. Nous ne sommes pas dans des logiques de combine comme ces prétendus conservateurs qui veulent s’engouffrer dans la brèche ouverte par l’appel du Président pour rejoindre la majorité présidentielle.

Le chant du YEESAL retentira et les sénégalais le chanteront en chœur. L’Ethique et l’Engagement accompagneront nos actions de tous les jours. Et avec FADA, l’Espoir renaitra.

Vive le Sénégal !!!
Vive  LDR/YEESAL !!!
Vive le Président FADA !!

Cheikh SAMB
Membre fondateur/LDR/YEESAL

 

Laisser un commentaire