Ads 1

ACCIDENT-KOUNGUEUL: LE MINISTRE EL MALICK NDIAYE AU CHEVET DES VICTIMES.

0 437

Le ministre des infrastructures et des transports terrestres et aériens, El Malick NDIAYE s’est rendu nuitamment à Yamong (Koungueul), lieu de l’accident de la route ayant fait 14 morts et plusieurs blessés ce jeudi, 25 février.

Sur les lieux du drame, le ministre a constaté la gravité de l’accident impliquant un bus « horaires » en provenance de Dakar à destination de Kédougou avant de se rendre au chevet des blessés au district sanitaire de Kaffrine et à l’hôpital de Kaolack.

Face à ce drame, le ministre a tenu à présenter au nom du gouvernement, ses condoléances les plus attristées et à exprimer sa compassion aux familles des victimes. Aux blessés, le ministre a souhaité prompt rétablissement et les a assuré de l’accompagnement nécessaire de l’état.

Abordant la récurrence des accidents de la route, le ministre El Malick NDIAYE rappelle au devoir collectif, pour tous les acteurs du transport à veiller à l’application rigoureuse des dispositions du Code de la route notamment: le respect du contrôle technique des véhicules afin de vérifier le système de freinage, les foyers lumineux et la pneumatique avant tout départ ; le port de la ceinture de sécurité à l’avant comme à l’arrière du véhicule ; l’interdiction de dépasser le nombre de passagers et la charge autorisés ; le respect de la limitation de vitesse et l’interdiction de l’usage du téléphone ou de produits stupéfiants.

En outre, le ministre El Malick NDIAYE invite les usagers à faire preuve de plus de responsabilité sur les routes afin de lutter efficacement contre l’insécurité routière.

Une batterie de mesure annoncée…
Le gouvernement entend assumer pleinement sa mission de sécurité routière rassure le ministre El Malick NDIAYE qui annonce dans la foulée une série de rencontres, dans les meilleurs délais, avec tous les acteurs pour une mise en œuvre rapide d’un plan d’actions axé sur la digitalisation du processus d’obtention de permis et de carte grise; le passage au permis à points et l’installation des centres de contrôle technique modernes dans les 8 pôles de développements d’abord et les 14 régions après ; l’application stricte du nouveau Code de la route dans les plus brefs délais ; l’établissement du système de limitation de vitesse pour les véhicules lourds (camions et autobus); la digitalisation du système de contrôle routier en rapport avec les
ministres en charge de l’Intérieur et des Forces armées ; le contrôle rigoureux des accessoires obligatoires pour les véhicules (triangle, gilets haute visibilité, extincteurs, boite pharmacie, lampe torche, etc.); l’interdiction des gadgets réduisant la visibilité du conducteur.

Sur le plan des infrastructures, le ministre a évoqué aussi la nécessité de travailler à l’accélération de la réhabilitation du chemin de fer Dakar-Tamba avec le développement d’un grand port sec à Tambacounda pour diminuer le trafic routier; la réalisation du projet d’extension de l’autoroute de Kaolack à Tamba qui est une zone accidentogène.

Laisser un commentaire