Ads 1

8 CHOSES QUE VOUS IGNORIEZ CERTAINEMENT A PROPOS DE VOS FESSES

0 146

Depuis l’avènement du postérieur rebondi de Kim Kardashian, les fesses semblent s’être installées au coeur de tous les fantasmes. Mais si notre popotin est la cible de bien des regards, que sait-on vraiment de lui ? Voici 8 informations sur le fessier féminin qui vous surprendront peut-être.

1/Nos fesses sont plus grosses que celles des hommes et il y a une raison à cela

Hormone féminine par excellence, l’œstrogène aurait la capacité à diriger directement notre graisse dans notre fessier, tandis que chez les hommes, c’est le ventre qui serait du genre à s’arrondir après l’engloutissement d’une pizza quatre fromages .Le dadbod est vraiment le mec le plus chanceux du moment.

2/Les fesses sont du genre hyper puissantes

Vous pouvez arrêter de gonfler les biceps. Pour briller en société, racontez plutôt à vos proches à quel point votre postérieur est une arme de destruction massive. Et oui, le grand fessier, l’un des trois muscles qui composent le derrière (avec le moyen et le petit fessier), est le muscle le plus puissant du corps humain. C’est en effet lui qui nous permet de mettre un pied devant l’autre.

3/ Il existe un mot pour désigner les fanatiques du popotin

Tandis que les podophiles s’extasient devant une bague d’orteil ou une paire de tongs, les pygophiles eux, sont sexuellement excités par un beau derrière. Bien souvent, ce fétichisme s’accompagne d’un goût prononcé pour les porte-jarretelles, les fessées, et bien évidemment, la sodomie.

4/Plus vous avez de grosses fesses, plus vous êtes intelligente

Selon une étude très sérieuse menée par l’université d’Oxford sur 16 000 femmes, celles étant les heureuses propriétaires d’un fessier rebondi seraient en meilleure santé que les autres et seraient mieux placées dans les tests de QI. Leurs enfants seraient également plus intelligents que les autres. La raison ? L’oméga 3 ! En effet, les graisses contenues dans la région des fesses et des cuisses auraient tendance à beaucoup plus stocker cet acide gras reconnu comme bénéfique pour la santé.

5/Il existe une « science » des fesses

Enfin, c’est plutôt une pseudo-science qu’on appelle la rumpologie (de « rump » qui signifie croupe en anglais). Associée à la chiromancie, elle consiste à lire l’avenir d’une personne en étudiant les caractéristiques de ses fesses, comme ses grains de beauté, ses fossettes, ses plis, ou encore ses verrues. Grâce à la rumpologie, on apprend ainsi que la cellulite sur la fesse droite est annonciatrice d’un grand changement, tandis que sur la fesse gauche, elle symbolise un récent deuil. Fun fact : Jackie Stallone, mère de Sylvester, s’est autoproclamée spécialiste de cette pseudo-science.

6/Les femmes se laissent de plus en plus tenter par la sodomie

Selon le livre « Enquête sur le sexualité en France » de Nathalie Bajos et Michel Bozon, en 1992, seulement 24% des femmes déclaraient avoir fait l’expérience de la sodomie. Mais cet acte sexuel n’est plus aussi tabou qu’avant et les femmes sont donc de plus en plus nombreuses à se laisser tenter. Ainsi, une enquête Ifop pour Marianne réalisée en 2014 indique que les Françaises sont aujourd’hui 38% à déclarer pratiquer la sodomie. Et ce n’est pas tout. Alors qu’on imagine souvent que les femmes se soumettent à cet acte sexuel pour faire plaisir à leur partenaire, une étude américaine parue dans le Journal of Sexual Medicine en 2010 vient faire s’effondrer le mythe. 94% des femmes interrogées affirment en effet atteindre l’orgasme lors de cette pratique. En comparaison, elles ne sont « que » 65% à l’atteindre lors d’une pénétration vaginale.

7/Les femmes veulent des fesses plus rebondies

A en croire le sociologue Jean-Claude Kaufman, l’heure n’est plus à la fesse discrète mais au fessier ultra rebondi. Si Kim Kardashian et Nicki Minaj semblent lui donner raison, la chirurgie esthétique aussi. Les femmes seraient ainsi de plus en plus nombreuses à se laisser tenter par la glutéoplastie, une chirurgie visant à augmenter le volume du postérieur grâce à des implants. Au Brésil, le nombre d’interventions a augmenté de 300% en un an, c’est dire.

8/Il n’y a pas que le selfie dans la vie, il y a aussi le belfie

Plus besoin de faire la moue pour récolter des petits coeurs sur Instagram. La consécration ultime ? Réussir son belfie, soit la contraction de « butt » (postérieur en anglais) et de selfie. Sortez votre plus belle culotte, bombez les fesses, choisissez le bon filtre, et vous voilà prête à challenger n’importe qui.

 

{jcomments on}

Laisser un commentaire