Ads 1

2NDE ÉDITION DES 72 HEURES DE L’AMICALE DES RESSORTISSANTS DE KÉDOUGOU: MOUSTAPHA MAMBA GUIRASSY INVITE LES ÉTUDIANTS À DÉVELOPPER UN LEADERSHIP ENTREPRENEURIAL

0 59

Dans le cadre de l’organisation de la deuxième édition des 72 heures de l’Association des étudiants ressortissants de Kédougou à Dakar, Moustapha Guirassy a partagé avec eux quelques conseils en mettant l’accent sur la nécessité de développer un certain leadership, de s’accrocher à leur environnement, au train de l’histoire. Suivant l’invite de leur leader à ne pas se détourner de ce qu’ils ont à leur portée, le président de l’association des étudiants ressortissants de Kédougou (AERK) Hamdiatta Diakhaby rassure et souhaite que la Rse profite aux populations. 

L’AERK est un atout pour Moustapha Mamba Guirassy qui invite les dirigeants et les membres à rester eux- mêmes, à être des constructeurs de l’histoire.
Après avoir remarqué qu’à Kédougou il n’y a presque pas de cadre, de structures assez influentes, pour peser sur les décisions des autorités locales mais aussi pour représenter le contre-pouvoir par rapport au pouvoir en place, il les a invités à devenir une association entreprenante. «Au-delà des questions estudiantines, qu’ils s’intéressent à l’entreprenariat, à la valorisation des ressources, au développement du pays», a indiqué M. Guirassy.

Il salue le fait qu’une des missions de l’AERK soit la promotion de l’entreprenariat. Selon lui, d’autres forces du Sénégal, de façon générale, des sociétés minières basées à Kédougou doivent s’investir dans la promotion de l’entreprenariat au profit de ces étudiants-là qui constituent une pépinière assez intéressante d’intellectuels qu’il faut accompagner, structurer, encadrer pour en faire une vraie force économique. «Avec toute la diversité de Kédougou qui est représentée par toutes les ethnies, les langues, les disciplines y sont étudiées. Oui pour l’entreprenariat, pour un engagement des fils de Kédougou», a relevé M. Guirassy.

Dans ce cadre, le président de l’AERK Hamdiatta Diakhaby a souligné que cette rencontre annuelle marque la consolidation, la communion des étudiants ressortissants de Kédougou. Il s’agit aussi des retrouvailles entre les autorités de la région.

Tenant compte des conseils donnés par M. Guirassy, ces étudiants ont mis l’accent sur l’aspect entrepreneurial, de leadership.
Ils sont entre 650 et 700 étudiants qui sont logés dans trois immeubles à Dakar. Venant de différentes localités des départements de Saréya, de Salémata, de Kédougou, ils cultivent l’unité, la solidarité et la fraternité pour vivre ensemble. «Kédougou est une région très riche dans son sous-sol mais la population n’en bénéficie pas», a déploré M. Diakhaby. Sans avoir la prétention d’user de la violence, il pense que le nouveau code qui a été adopté va apporter des solutions et que les chefs d’entreprises ne doivent pas trop se limiter aux textes afin de participer à un développement visible par tout le monde. A son avis, l’Etat doit être le régulateur entre les entreprises exploratrices des mines et les populations locales.

En ce sens, les futurs leaders de Kédougou ont pris comme parrain le directeur des Mines et de la Géologie représenté à la cérémonie par M. Ibou Ndiaye gestionnaire de ladite direction. Par rapport à la Responsabilité sociétale de l’entreprise (Rse), ce dernier a rappelé que l’AERK gère aujourd’hui trois immeubles non loin de l’Université Cheikh Anta Diop et bien équipés en lits, meubles, salle d’étude. Usant de la Rse, l’autorité fait en sorte que les étudiants soient dans des conditions adéquates leur permettant de bien mener leurs études.

Ch. Seck NDONG

Laisser un commentaire