Ads 1

VIDÉO – LUTTE CONTRE LA CATARACTE : L’ONG DIRECT AID SOCIETY CAPACITE LES MÉDECINS ET ÉQUIPE LES HÔPITAUX

0 286

L’hôpital Cheikh Khalifa Bin Ahmad de Yeumbeul a abrité pour la cinquième fois un camp de chirurgie oculaire gratuit.

Initié par l’ONG Direct Aid Society, son directeur général soutient que « ce camp a pour but de soulager les populations qui n’ont pas les moyens et celles qui ont des problèmes d’accès à la santé oculaire ». « 

« Nous sommes dans le domaine des opération c’est à dire diminuer les listes d’attente dans les hôpitaux et centres de santé et nous sommes aussi dans le domaine d’équipement et de formation des médecins nationaux en vue de soulager les populations et de trouver des solutions durables pour les problèmes de santé dans le pays », fait savoir Mohamed Ahmed SNEIBA qui rappelle que tout ceci entre dans le cadre d’un partenariat entre Direct Aid et le ministre de la santé et de l’action sociale qui date de 2019.

L’hôpital de Yeumbeul sera équipé de matériels de dernière génération dans le domaine de l’ophtalmologie. Ce qui va permettre aux habitants de Yeumbeul mais aussi de la banlieue d’avoir accès à des soins dans le domaine de la santé oculaire et à moindre coût : « c’est le début d’un partenariat que nous souhaitons pérenne et qui pourra permettre d’approcher d’avance les services des populations « , précise M. SNEIBA.

Un autre point somme toute important, c’est le renforcement des capacités des médecins sénégalais dans le but de faire élargir la technologie « phaco » dans les hôpitaux et centres de santé du Sénégal : « dans le domaine de la technologie, nous avons ce que l’on appelle la technologie « phaco » qui est la technologie de dernière génération utilisée dans le domaine de l’ophtalmologie. Elle n’est pas trop utilisée dans les pays africains à cause du coût très élevé de la formation. Mais le Sénégal fait partie des pays qui l’utilisent. Ensuite dans le but de renforcer les capacités, nous avons instauré un programme avec le ministère de la santé pour former des médecins sénégalais à cette technologie », explique le directeur général de l’ONG humanitaire koweitienne.

Laisser un commentaire