Ads 1

VIDÉO-INSUFFISANCE RÉNALE : PLUS DE 800 MALADES EN ATTENTE DE DIALYSE AU SENEGAL

0 122

INSUFFISANCE RÉNALE PLUS DE 800 MALADES EN ATTENTE DE DIALYSE AU SENEGAL

Dans le cadre de la prévention, la Fédération Internationale des Fondations du Rein a instauré la célébration de la Journée Mondiale du rein depuis 2006.

Cette journée célébrée chaque année le deuxième jeudi du mois de mars, offre l’occasion de sensibiliser les populations sur les comportements à adopter afin d’éviter ce fléau mondial.

 

Au cours d’un point de presse en prélude de cette journée mondiale du rein qui sera célébrée demain jeudi sous le thème : « des reins en bonne santé partout et pour tous », le Directeur de la Lutte contre la Maladie informe qu’au Sénégal, plus de 800 patients sont inscrits aujourd’hui dans la liste en attente d’une prise en charge pour la dialyse.

Toutefois, le Dr Amadou DOUCOURÉ reconnait qu’« il n’y a pas de chiffres exacts concernant le nombre de malades inscrits sur la liste d’attente. Il y en a qui s’inscrivent dans plusieurs hôpitaux dans l’attente d’être pris en charge. Ce qui rend difficile la fiabilité des données».

S’exprimant sur la transplantation rénale pouvant permettre aux malades d’être guéris, le Dr DOUCOURÉ annonce : « d’ici peu le comité sera mis en place et le don d’organe pourra démarrer ».

Selon lui, aujourd’hui, 23 centres de dialyse sont fonctionnels et ceux de Kolda, Sédhiou, Kaffrine, Fatick, Dioum et Touba seront très bientôt ouverts. Des infrastructures qui vont contribuer positivement à l’absorption du gap mais aussi à réduire les distances pour la prise en charge des patients».

Revenant sur la transplantation rénale qui tarde à être effective au Sénégal, le Directeur de la Lutte contre la Maladie avance : « c’est la mise en place du comité ad hoc qui tarde. Les personnes ont été identifiées et très bientôt les travaux vont démarrer ».

Rappelons que plus de 750 patients sont dialysés par an dans les structures de santé publique, contre plus de 200 personnes dans le privé, ce qui représente ainsi un coût de plus de 2 milliards de fcfa à l’état du Sénégal.

Nous vous invitons à suivre les explications du Dr DOUCOURÉ sur la vidéo ci-dessous.

Irama SANÉ

{youtube}85Bg12w64nA{/youtube}

Laisser un commentaire