Ads 1

VIDÉO–BACCALAURÉAT TECHNIQUE: PLUS DE TROIS MILLE CANDIDATS DÉMARRENT CE LUNDI 12 JUIN

0 540

Les épreuves du baccalauréat technique démarrent le 12 juin prochain. Cette année, ils sont 3.399 candidats dont 1.919 filles soit 56,46 % de l’effectif. 

L’examen du baccalauréat technique démarre le 12 juin prochain. L’information a été rappelée, hier, par Cissé Kane Ndao, Directeur de cabinet du Ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion. Il présidait un atelier de communication sur la réforme et l’organisation des nouveaux baccalauréats techniques : Steg (Sciences et technologies de l’économie et de la gestion) et Stidd (Sciences et technologies industrielles pour le développement durable).

Selon les statistiques fournies par le Ministère, cette année, ils sont 3.399 candidats sur le plan national. Les filles représentent plus de la moitié. Elles sont 1.919, soit 56,46% de l’effectif. L’académie de Dakar concentre une bonne partie des candidats. On y retrouve 1.285. Elle est suivie, respectivement, de Pikine-Guédiawaye (619) ; Kédougou (256) ; Diourbel (254) ; Kaolack (224) ; Saint-Louis (219) ; Thiès (166) ; Kolda (116) ; Rufisque (105) ; Tambacounda (67) ; Ziguinchor (46). L’académie de Fatick ferme la marche avec 42 candidats.

Le pourcentage de candidats issus du public est de 55,52%. 

Selon M. Ndao, depuis 2011, le Gouvernement s’est engagé dans une réforme en profondeur des séries T1 et T2 et G afin d’apporter de compétences complémentaires qui sont davantage axées sur les besoins du secteur productif.

Il a souligné que les nouveaux bacheliers de ces séries sont ainsi plus aptes et plus outillés pour poursuivre leurs études supérieures dans les universités ou intégrer le monde du travail. Cissé Kane Ndao rappelle que la trajectoire du baccalauréat technique est parsemée de réformes avec celle des séries G et T.

Ainsi, a-t-il dit, la série G est devenue, depuis 2019, Steg. En 2022, les séries T sont devenues Stidd. Il a expliqué qu’avec ces réformes, le Gouvernement vise l’emploi et l’employabilité.

Maïmouna Kanté, Directrice de la formation professionnelle et technique a abondé dans le même sens. « Nous sommes dans une réforme du système de formation professionnelle et technique. Ce qui a donné naissance aux séries Steg et Stidd. Nous voulons booster l’employabilité des jeunes et lutter contre le chômage. Après le bac, l’enfant doit être suffisamment outillé pour intégrer le monde du travail ou poursuivre ses études supérieures », a expliqué Mme Kanté.

Laisser un commentaire