Ads 1

SITUATION SOCIO-POLITIQUE NATIONALE : LES ENSEIGNANTS DE L’APD SONNENT L’ALERTE

0 7 904

Réunis ce mardi 23 mars 2021, les enseignants de la coalition ADIANA , ont examiné la situation politique et sociale du pays. Le réseau national des enseignants de l’APD dirigé par le ministre Thierno LO s’est d’abord incliné devant la mémoire des jeunes qui ont perdu la vie lors des dernières manifestations,présente ses condoléances attristées a leurs familles et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ,civils comme militaires.

Les enseignants de l’APD saluent également toutes les démarches entreprises par les chefs religieux et les médiateurs de tout bord pour un retour définitif à la paix. Ils félicitent très sincèrement le Président de la République pour son adresse à la nation et particulièrement à sa jeunesse dont il a entendu et compris le message.

Les enseignants ont ainsi encouragé toutes les mesures prises par le chef de l’Etat allant dans le sens de résoudre les problèmes d’emplois et appellent par conséquent à un sursaut national et patriotique, à la responsabilité individuelle et collective pour un Sénégal de PAIX et de DEVELOPPEMENT.
Les enseignants de l’APD restent alors en droite ligne avec le récent communiqué de leur parti qu’ils valident et dont les fondements sont: la défense de l’Etat de droit et de la démocratie , la protection des personnes et de leurs biens et la sérénité du Président de la République.

Abordant les menaces qui pèsent sur l’année scolaire en cours,la convention des enseignants de la coalition ADIANA appelle l’Etat du Sénégal a plus de responsabilité dans la gestion de la carrière de l’enseignant et du protocole d’accord en vigueur .
Le dernier point de presse du G7 montre la gravité de l’heure avec l’annonce de nombreux préavis de grève dont les causes restent les mêmes depuis des années ( lenteurs administratives, retard de paiement des rappels d’avancement et de validation, retard de paiement des indemnités du Bfem et du bac, la questions de l’alignement des indemnités des fonctionnaires, les passerelles……).

Les enseignants de l’APD soulignent ainsi la nécessité de rompre définitivement avec le non respect des accords issus de toutes les rencontres avec le gouvernement. Comment peut on accepter que le non respect des accords pollue toujours le climat du secteur si on sait que le Président de la République a toujours demandé aux ministres présents aux différentes négociations de ne s’engager que sur des choses réalistes et réalisables?

Le secteur de l’éducation a pourtant montré sa clémence et sa compréhension dans les collectes d’informations mais seule la généreuse décision de dématérialisation que nous saluons tous, pourrait permettre de penser fortement à la fin du calvaire.
Pour rappel,toutes les revendications du G7 avaient pourtant trouvé réponse dans la contribution du Président Thierno Lo en 2019 déjà.

C’est pourquoi,réaffirmant notre ancrage dans BBY , nous venons en tant qu’enseignant demander à nouveau au Président de la République ,d’imposer un peu de sédentarisation à ses ministres pour faire les visas et les signatures qui bloquent le système . Cela va permettre de régler les indemnités , les reclassements et toutes les autres revendications dont l’accumulation crée une masse d’argent difficile à absorber.

Oui pour la revalorisation du métier d’enseignant au Sénégal. Tant que l’enseignant n’est pas respecté et débarrassé de certaines pesanteurs sociales; jamais il ne va y avoir dans ce pays , un enseignement de qualité, adapté et répondant aux nouvelles exigences du monde moderne.

L’enseignant doit à son tour, exercer son métier avec amour et professionalisme dans le respect de l’éthique et la déontologie.

Pour terminer les enseignants de l’APD/ ADIANA invitent tous les acteurs de l’école ( élèves , enseignants et parents d’élèves ) au respect strict des mesures barrières contre la Covid 19.

Fait à Dakar, le 23 mars 2021

Réseau national des enseignants de l’APD/ADIANA

Laisser un commentaire