Ads 1

SIGNATURE D’UN ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE LE PRODAC ET L’UCAD

0 56

« L’économie locale doit pouvoir financer ces entrepreneurs qui sont en incubation dans les domaines agricoles, notamment les étudiants de l’UCAD » a fait savoir M. Jean Pierre Senghor, Coordonnateur National du Programme national des domaines agricoles communautaires (PRODAC) en marge de la signature d’un accord-cadre de partenariat avec l’UCAD.

 « Dans chaque système de production, toute la chaine de valeur depuis les semences jusqu’à la mise en marché nous avons besoin des ressources humaines de l’université » a soutenu M. Senghor.

A son avis « les cibles que sont les étudiants sont appelés à embrasser une carrière dans le secteur de l’entreprenariat, de ce fait il est temps pour eux de s’ouvrir un cadre où ils peuvent évoluer avec des activités rentables ».
Ce qui s’est déjà traduit en réalité puisque des jeunes diplômés des écoles de formation en agriculture, sortant avec des projets d’entreprises agricoles, sont aujourd’hui financés par une fondation américaine.

Poursuivant ses propos, il ajoute que « c’est dans cette dynamique que le PRODAC compte travailler dans le pays avec des entreprises agricoles composées de vrais professionnels de l’agriculture ».
« C’est comme cela que l’on va régler la question de la sécurité alimentaire » a-t-il soutenu par ailleurs, précisant que l’UCAD est un partenaire stratégique important dans la mise en œuvre du programme en cour.

Ibrahima Thioub, recteur de l’UCAD, s’est aussi réjoui de ce partenariat tout en rappelant que « le domaine agricole est le secteur le plus important de l’économie de notre pays et nous avons besoin en tant qu’universitaire de ne pas rester dans nos deux missions privilégiés de recherche et d’enseignement, mais aussi d’aller sur le terrain ».

Louant l’importance de ce partenariat, le recteur demeure convaincu qu’en signant cet accord, l’université de Dakar se donne les moyens d’avoir un terrain d’expérimentation d’autant que le 13 février prochain démarre à l’UCAD l’institut supérieur d’agriculture et d’entreprenariat qui va révolutionner l’approche que les Sénégalais ont de l’agriculture.

Il faut noter que cet accord-cadre signé entre les deux partis est suivi d’un avenant portant sur la mise à la disposition de l’UCAD, par le PRODAC, d’un espace dans le DAC de Sangalkam, d’offres de stages aux étudiants et d’un appui stratégique et opérationnel du PRODAC au domaine de l’UCAD rurale à Niakhène.

L’UCAD de son côté s’est engagé à mettre à la disposition du PRODAC ses compétences en recherche développement et en études dans les domaines touchant l’agriculture. Il est aussi prévu d’offrir des possibilités de formation continue au personnel technique et administratif du PRODAC.

Irama SANE

Laisser un commentaire