Ads 1

RÉPRESSION POLICIÈRE CONTRE DES CITOYENS : LE PCS-JENGU/TABAX INDIGNÉ

0 3 224

Ce Jeudi 25 février 2021 à 21h00, le Bureau politique du Parti de la Construction et de la Solidarité PCS-Jengu/Tabax s’est réuni, sous la présidence de M. Mor NDIAYE, Secrétaire Général national pour faire le point sur l’actualité nationale, entre autres points de l’ordre du jour. Les échanges se sont déroulés en ligne (via zoom) pour tenir compte de la situation sanitaire et il en est sorti le communiqué ci-après :

Le PCS/JENGU TABAX exprime son indignation devant la répression féroce qui s’abat sur les membres et sympathisants de PASTEF, de FRAPP, les mouvements de défense des droits et les personnalités politiques et de la société civile à travers le Sénégal et surtout les braves femmes. Ces manœuvres d’intimidation du pouvoir visent à affaiblir la résistance politique inévitable contre l’injustice.

Le PCS/JENGU TABAX dénonce ces pratiques qui n’honorent pas notre pays et réaffirme son soutien sans faille et sans réserve au Président SONKO, à son parti et à tous les démocrates de ce pays.

Pendant longtemps, le Sénégal était perçu comme une vitrine de la démocratie en Afrique. Mais depuis l’avènement au pouvoir du Président Macky SALL en 2012, on assiste à un recul drastique de notre démocratie qui est illustré par des arrestations arbitraires, des interdictions intempestives de marches pacifiques, entre autres privations de liberté des citoyens, le Sénégal ne mérite pas ça !

Le litige politique qui oppose le Président Macky SALL et le Président Ousmane SONKO et dont les épaisses zones d’ombres ont fini par confirmer l’implication politique du pouvoir qui est motivé par une volonté manifeste de liquider un adversaire politique après moult tentatives ridicules de diabolisation.

Pourtant, le constat unanime demeure l’inquiétude de tous les Sénégalais devant l’échec économique et social du gouvernement et la recrudescence de la pandémie COVID 19.

Heureusement, l’opinion publique ne s’est pas laissée entrainer dans l’opération de discrédit du Président SONKO. 

Aujourd’hui, les maux du Sénégal que sont la pauvreté, l’ignorance, le chômage, l’insécurité et la maladie s’aggravent et ne connaissent pas de solution durable. Même les remparts du pouvoir l’Administration, le Parlement et la Justice.

Face à cette situation alarmante, le PCS Jengu Tabax lance un appel au calme ! Impérativement nous devons nous rattacher aux traditions démocratiques consistant à laisser les opposants s’opposer dans une plus grande responsabilité. Car obligatoirement nous devons rester dans l’orthodoxie démocratique et républicaine et croire à la voix du peuple. Il nous faut indéniablement écouter ce peuple, qui n’a jamais cautionné l’injustice et l’acharnement sur un adversaire politique. Par conséquent, l’urgence est de reconstruire les dégâts et non de glisser sous la table les préoccupations des populations.

Non à une justice instrumentalisée !

Oui à une séparation effective des pouvoirs !

Vive la liberté démocratique !

Vive le Sénégal !

Le SG de PCS Jengu Tabax

Mor NDIAYE

Laisser un commentaire