Ads 1

RÉGULATION DE LA PRESSE EN LIGNE : L’ANPELS APPROUVE ET APPELLE L’ÉTAT À ASSOCIER LES ACTEURS DU SECTEUR

0 7 716

Lors du conseil des ministres du 23 décembre, le Président de la République Macky Sall a demandé au ministre de la Culture et de la Communication, en relation avec le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA), de renforcer la sensibilisation des acteurs de la presse en ligne, en vue de préserver nos valeurs culturelles, d’une part et de veiller au traitement professionnel de l’information d’autre part, conforment aux dispositions du Code de la Presse.

Un appel fait pour couper court à ces sites d’informations qui « risquent de porter fortement atteinte à la cohésion nationale, à l’image de l’Etat ainsi qu’à l’ordre public ». L’association nationale des professionnels de la presse en ligne du Sénégal (Anpels) approuve ce cri du cœur du chef de l’Etat qui montre qu’il suit de très près ce secteur qui s’illustre ces derniers jours par des dérives.

Face à cette situation où les sites internet poussent comme des champignons, il urge de revoir la réglementation, mais avec sérénité parce qu’à côté du lot qui foule aux pieds l’éthique et la déontologie, on trouve aussi dans ce secteur des organes de presse très professionnels qui font leur travail normalement. Dès lors, quand on parle de régulation des portails d’informations, on doit admettre aussi que ce sont des entreprises qui emploient des Sénégalais et qui ont mis des moyens, alors la procédure à utiliser pour assainir la presse en ligne doit être bien réfléchie pour ne pas enfreindre les libertés ou saborder des entreprises.

En outre, le nouveau code de la presse a en réalité, réglé une partie de cette problématique. De ce fait, il suffit que les autorités s’arment de volonté pour la résolution de ces maux dont souffre la presse en ligne. Le président de la République ne doit pas se limiter à une annonce, mieux il doit aller plus loin dans sa logique en mettant le curseur sur tout ce qui est plateforme de diffusion d’informations parce qu’actuellement, les sites ne sont pas seuls diffuseurs du secteur.

Anpels invite le chef de l’Etat à associer les acteurs de la presse en ligne dans cette initiative de « régulation systématique des sites d’informations » parce qu’ils sont les premiers à dénoncer les dérives qui écornent l’image des médias en ligne. De ce fait, il est de leur intérêt d’assainir leur milieu. Le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) et le ministre de la Culture et de la Communication ont certes, les prérogatives mais les acteurs ne doivent pas être oubliés pour des solutions consolidantes des acquis de la presse e ligne.

Le Président de l’Anpels 

Laisser un commentaire