Ads 1

QUI EN VEUT A BOUBA NDOUR ?

0 81

Eh oui !  Il fait les choux gras de la presse en ligne. 

Pour une fois, c’est un Bouba NDOUR meurtri, atteint dans sa chaire,  la voix lourde, certes, mais serein, calme et posé qui a jugé nécessaire de briser le silence pour dire ses vérités sur ce qui semble être un acharnement à son endroit par une certaine presse.

Que les choses soient claires. Loin de nous l’idée de vouloir prendre faits et causes pour Bouba NDOUR. Mais franchement, franchement, trop c’est trop, pour ne pas dire «  y’en a marre ».

C’est à croire que des gens tapis dans l’ombre chercheraient à réduire à néant la vie de Bouba NDOUR. 

 

Depuis plusieurs  semaines, de la part d’individus mal intentionnés, le directeur des programmes de la Tfm fait l’objet d’un lynchage médiatique qui n’est pas prêt de prendre fin. Mais le frangin de Youssou NDOUR n’entend pas se laisser déstabiliser. Ceux qui semblent chercher à le faire disparaître complètement de la scène médiatique vont patienter encore longtemps. Car cet homme n’est pas du genre à se voir poser sur un fauteuil et regarder l’herbe qui pousse. Il ne connait que le travail. Et le travail bien fait. 

Dans une vidéo diffusée par nos amis de seneweb, point par point, et dans les plus petits détails, il est revenu sur les différentes accusations non fondées, portées sur son dos, non sans menacer de saisir la justice pour que ses bourreaux soient démasqués et sévèrement punis.

Cité tout récemment dans une affaire de mœurs, et dans une affaire d’escroquerie et d’abus de confiance, le producteur continue de payer le prix de la célébrité. On se souvient aussi de l’émission 100% délires de Khady AIDARA où il a été invité et finalement censuré par la Rts. Racine TALLA peut s’arroger ce droit, on le lui concède. De même, sa participation aux différents débats télévisés sur le plateau de Jakarloo n’est pas appréciée de tous. C’est leur droit le plus absolu d’apprécier à leurs convenances ses prises de positions. Mais de là à vouloir le traiter de tous les péchés  d’Israêl, c’est tout simplement de la jalousie et de la méchanceté qui ne dit pas son nom. 

Au sujet d’une supposée relation avec une jolie nymphe, arguant que c’était sa copine avec qui, il se la coulait douce à New-York, où il s’était rendu auprès de sa petite fille Marie qui y vit, Bouba fait savoir qu’il n’en ait rien. L’ex de Viviane n’en revenait pas, d’autant plus qu’il ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve cette jeune-femme en jurant sur le Saint Coran.  

Même si sa vie conjugale n’a pas été stable ces dernières années avec plusieurs divorces, l’ ex-mari de Viviane CHIDID, avec qui il a eu deux enfants dont  Philip N’DOUR qui est aussi apparu dans la scène musicale, tente, tant bien que mal, de rester un homme humble, discipliné et accessible. Un sénégalais comme on en rencontre tous les jours, qui se montre toujours prêt à partager ses expériences et son savoir-faire pour apporter sa pierre à l l’édifice qu’il connait le mieux, l’audiovisuel et de la musique. D’ailleurs, avec le label familial Prince-Arts, ensuite sous son propre label « WATA WATT », il a fait un travail remarquable avec de nombreux artistes sénégalais qui continuent toujours de bénéficier de son immense talent. 

Donc vraiment, les gars, pour l’amour de DIEU,  à défaut de vous mettre au travail, passez à autres choses et laissez Bouba NDOUR travailler tranquillement. 

 Irama Sané & Cheikh Coka

 {jcomments on}

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire