Ads 1

PROJET GRAND TORTUE AHMEYIM : ABOUBACAR SÉDIKH BEYE ANNONCE 1700 EMPLOIS DIRECTS ET UN IMPACT SUR L’EMPLOI, SUR LE PORT ET SUR NOTRE ÉCONOMIE

0 8 904

Le directeur général du Port Autonome de Dakar, Aboubacar Sédikh Beye, a effectué, ce vendredi une visite de chantiers pour faire l’état des lieux sur le projet Grand Tortue Ahmeyim. Ce projet qui est l’un des trois blocs de gisements de gaz découverts au Sénégal avec une capacité de 425 millions de m3 de gaz va générer, selon le Dg 1700 emplois directs.

«Ce projet est une fierté d’abord. Une illustration de ce que le port de Dakar va devenir demain. C’est toute la vision que le président de la République a déclinée en hub logistique et régional. C’est une illustration de ce que nous voulons faire en termes d’attraction des investissements étrangers au Sénégal qu’il faut favoriser, et multiplier ces genres de chantier. Il y a 1700 emplois directs. En plus de cela, on parle de 2000 emplois. Donc plus de 2000 Sénégalais et des étrangers qui travaillent dans ce chantier», a annoncé Aboubacar Sédikh Beye. Selon le Dg, 12 hectares ont été réclamés sur la mer pour mettre en place ce projet et il y a un bien de retour qui appartient au Port.

«12 hectares ont été réclamés sur la mer et qui seront un bien de retour pour le Port autonome de Dakar»

«Là où on est aujourd’hui, c’était de l’eau. Il n’y a pas longtemps. Ce sont 12 hectares qui ont été réclamés sur la mer, et qui seront un bien de retour. Le quai qui a été dragué à 7,5 m va aussi revenir au port. Ce qu’il faut retenir est que ce chantier a fait l’objet d’un appel d’offres à l’international. Le port en relation avec Eiffage Sénégal a postulé. Et nous avons reçu à plusieurs reprises des missions de BP sur l’impact environnemental, social, mais aussi sur la concession. Il y a un impact sur l’emploi, sur le port et sur notre économie. C’est ça la nouvelle vocation du port», a fait savoir Monsieur Bèye.

Le Dg a lors de cette visite, invité les employés du projet à savoir raison gardée. «En attendant, il faudra travailler en respectant les lois en vigueur. Mais aussi en sachant raison garder. Ces projets sont millimétrés aussi bien sur le plan technique que sur le plan budget. Nous demandons à ces travailleurs de comprendre que ce projet est millimétré. Il y a une durée de travail et à partir du moment où la chaîne est rompue cela pose d’énormes problèmes. À l’heure actuelle, le site emploie directement plus de 1700 personnes. Ce qui représente environ 80 % des emplois et contribue temporairement à la demande croissante d’emploi chez les jeunes», a-t-il dit.

«Nous allons continuer à travailler et discuter avec les jeunes pour que ce projet se tienne dans les délais et dans le budget qui est prévu»

À en croire le Dg, «nous allons continuer à travailler et discuter avec les jeunes pour que ce projet se tienne dans les délais et dans le budget qui est prévu», ajoute le Dg. Ces travaux consistent à la fabrication de 21 caissons. Ces caissons, dit-il, une fois construits, seront, dans un premier temps, en flottaison dans la zone du Pad puis remorqués vers Saint-Louis pour servir de brise-lame afin de protéger la future plateforme d’exploitation du gaz du champ Tortue. «La plateforme de 12 ha sera rétrocédée au Pad. Elle pourra participer à l’amélioration de la capacité du port à traiter les produits destinés au marché sénégalais. De nouvelles activités de contribution au développement économique du pays pourront également s’y créer», indique-t-il.

Laisser un commentaire