Ads 1

PREMIER DOSSIER CHAUD SUR LA TABLE DE MOUSSA BALDÉ AU MESRI : LE SATUC EXIGE L’EFFECTIVITÉ DE LA REVALORISATION SALARIALE DES PATS…

0 777

Le bureau national du Syndicat Autonome des Travailleurs des Universités et Centres Universitaires (SATUC) s’est réuni le mardi 20 Septembre 2022 au campus pédagogique de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar afin d’apprécier la situation des travailleurs.

Le Bureau national est revenu largement sur la question de la revalorisation salariale des agents de l’Etat décidée par le président de la République, d’abord à l’endroit des enseignants depuis le mois de mai, ensuite la généralisation pour tous les agents à compter du mois de juillet avec un effet rétroactif.
Depuis lors, les Personnels administratif, technique et de Service (PATS) des Universités et Centres des OEuvres attendent son effectivité en vain.

A cet effet, le Syndicat a fustigé le dilatoire, mais surtout le manque de respect de Monsieur Cheikh Omar HANN qui n’a su donner suite aux directives du Président Macky SALL. Au lieu de se conformer à la volonté du chef de l’Etat, il a préféré se verser dans un traitement partisan, clanique et corporatiste en gérant le dossier des enseignants et laisser celui des PATS dans son tiroir poussiéreux.

Pour rappel, il n’a pu gérer aucun dossier pour nous durant tout le temps passé au MESRI. La signature du décret 2000-103 révisé sans aucune incidence financière, ne devait être qu’une simple formalité, mais jusqu’à présent, aucun acte n’a été posé par l’autorité. Pire, il a utilisé toute son énergie pour faire passer le décret relatif au fonctionnement de l’UCAD et qui prive les PATS du droit de vote dans certains écoles et instituts. La révision du décret 2021-1500 est toujours une exigence, la préservation de nos acquis n’est pas négociable.

C’est la raison pour la quelle, nous interpellons le tout Nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, en l’occurrence Monsieur Moussa BALDE, à prendre toutes les dispositions en toute urgence, pour la diligence de ce dossier dans les meilleurs délais. Nous lui recommandons vivement d’en faire une priorité, seule gage pour une reprise stable.

D’autres questions ont été aussi abordées par le syndicat comme la revalorisation de la retraite compte tenu de la précarité que vivent les camarades après leur départ, l’indemnité de logement qui est une question de cohérence, l’ouverture de postes budgétaires eu égard aux effectifs d’étudiants reçus dans les Universités, et la préservation stricte du domaine foncier des différentes universités du Sénégal.

Sur ces questions précises aussi, le syndicat estime qu’aucune concession ne peut être faite et compte sur la mobilisation de tous les camarades des Universités et Centres des OEuvres, pour qu’elles soient, de manière efficiente, traitées par les autorités.

Par ailleurs, le SATUC porte à la connaissance de l’opinion publique, que notre dignité a été piétinée, un manque de considération à notre égard noté, et nous allons nous mobiliser pour faire face et quel que soit le prix à payer.

Le SATUC demande aux camarades de toutes les Universités du pays à se tenir prêts pour mener le combat jusqu’à la victoire finale.

Pour terminer, le SATUC demande à toutes les coordinations des différentes universités du Sénégal à lancer les convocations pour la tenue d’assemblées générales le lundi 03 octobre 2022 à partir 8h.

Face à l’injustice, la révolte devient un droit.

Laisser un commentaire